• World War Z, de Max Brooks

    Un homme est mandaté par l'O.N.U. pour recueillir un maximum de témoignages à propos de la guerre menée par l'humanité contre les zombies, plus de dix ans auparavant... 

    L'homme des jeuxCe roman est une suite d'interviews plus ou moins longues de ceux qui ont vécu la guerre contre les zombies, qu'ils soient simples victimes, vétérans de la première grosse bataille qui a vu la défaite des humains débordés par les hordes de morts-vivants, ou bien encore ceux qui ont été chargés du nétoyage et de la réorganisation des pays ravagés par la guerre, etc.

    J'ai déjà dû vous dire que je suis un grand amateur de films de zombies, parce que sous leurs dehors de farce (forcément) macabre, ils nous parlent de notre société, et surtout de ses travers les plus pitoyables. Là, j'étais vraiment curieux de voir ce que cela pouvait donner en roman. Il est plus qu'évident que le cinéma et l'image cinématographique nourrit ce livre de bout en bout (ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Max Brooks cite George Romero dans les remerciements en fin d'ouvrage, tant l'importance de ce réalisateur est grande dans l'imaginaire zombiesque). C'est d'ailleurs ce qui fait sa grande force. En effet, en évitant les descriptions aussi peu subtiles que pénibles, l'auteur conserve une certaine fluidité tout le long de son récit. La grande diversité des témoignages contribue aussi à cette bonne impression. Pourtant, ce que nous dit Brooks dans son roman est loin d'être gai : épidémies, guerres, batailles, massacres, bombes atomiques, etc. Et malgré tout, il parvient à laisser poindre une lueur d'espoir, un optimisme qui n'est pas de la naïveté. Car tous ces témoignages sont possibles, malgré l'horreur, malgré les traumatismes, parce qu'après la guerre l'humanité tente de se reconstruire. Et c'est là que j'émettrais le seul petit bémol : en effet, alors que les grandes puissances sont ruinées (l'épidémie est partie de Chine, qu'on nous présente comme la première puissance économique d'avant conflit, l'Inde a subi les retombées des bombes atomiques sur le Pakistan, les USA ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes, etc.), alors comment un homme peut-il voyager sur toute la surface du globe ? Par quel moyens de transport, quelle logistique ? De ça on ne sait trop rien...

    Vous allez me dire que c'est du pinaillage et vous avez tout à fait raison. Car ce roman se dévore (non, ce n'est pas un mauvais jeu de mots zombiesque) de bout en bout avec une délectation infinie. On se surprend même à tourner les dernières pages de ce livre (qui en compte plus de 400 !) avec une certaine tristesse.

    note : 

    A signaler l'adaptation cinématographique qu'on nous promet pour 2012, avec Brad Pitt dans le rôle principal. Vivement !

    A.C. de Haenne

    CITRIQ

    « Il y a un an sur le blog...Gremlins – DVD »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    CeliaD
    Mercredi 29 Juin 2011 à 22:59
    CeliaD

    Mais d'autres puissances possèdent des flottes navales et civiles. Rien qu'à penser qu'Israel a été épargné, déjà, et d'autres pays aussi (l'Australie ?) J'ai lu le livre il y a un an mais il me semble qu'il y avait quand même des poches de résistance (et de puissances aussi)

    2
    Mercredi 29 Juin 2011 à 23:10

    Comme je le dis dans l'article, cela relève du pinaillage, mais cette guerre a quand même bien ravagé le monde, et surtout les grands pays. Les seuls qui s'en sortent à peu près, ce sont les petits. Israel, comme tu le dis, ou Cuba (qui résiste dès le début à l'invasion zombie, grâce à la qualité de son système médical, et devient, douce ironie, la première puissance économique de la région, bien loin devant les USA). D'accord, certains pays s'en sortent beaucoup mieux que d'autres, mais la situation décrite montre quand même un monde particulièrement ravagé, exsangue. 

    Mais bon voilà, c'est ma façon de faire des critiques : chercher la petite bête pour éviter la dithyrambe, histoire de rendre mon propos un minimum intéressant. Toutes les critiques que j'ai faites on un petit bémol (Ah non, tiens, pas Grendel...) 

    A.C.

    3
    Les-murmures
    Vendredi 1er Juillet 2011 à 10:03

    Tu as donc fini par le lire ? A l'époque du croissant doré 2011, tu en avais fait ton favori.

    4
    Vendredi 1er Juillet 2011 à 14:45
    Pitivier

    Effectivement, un très bon bouquin. Je recommande chaudement même si certains semblent le trouver trop long.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :