• Valse avec Bachir - DVD

    Après sa rencontre avec son ami Boaz dans un bar, durant laquelle ce dernier lui raconte son rêve récurent où il revoit les fantômes des 26 chiens qu'il a tué pendant la guerre qu'Israël a menée au Liban en 1982, Ari se demande pourquoi lui, il ne se souvient de rien. Et puis, en sortant du bar, un flash-back étrange le submerge soudain : il se voit, lui et d'autres soldats israélien, sortant de la mer...

    Waltz with Bashir (2008, 1h30), film d'animation israëlo-franco-allemand de Ari Folman.

    Valse avec Bachir n'est pas un film sur la guerre, mais bien un film sur les traumatismes que celle-ci peutValse avec Bachir - DVD provoquer sur ceux qui la font et qui la subissent. C'est bien un film sur la mémoire et sur cette capacité du cerveau à mettre de côté les souvenirs quand ceux-ci sont beaucoup trop traumatisant pour permettre de vivre normalement. C'est aussi un film sur la quête d'un homme à la recherche de cette mémoire perdue.

    Servi par une animation splendide, quoique'inhabituelle, ce film nous montre le réalisateur lui même qui se met en scène, en dessin pour être plus précis, à la recherche des pièces de sa mémoire. Sa rencontre avec son ami, et le rêve que celui-ci lui raconte, est l'élément déclencheur des prémices de son anamnésie, sous la forme d'un flash-back étrange, onirique, et qui reviendra régulièrement tout le long du film, comme un fil rouge, jusqu'à l'incroyable scène finale.

    Ce film est aussi une intéressante réflexion sur la culpabilité du soldat parfois livré à lui-même, sur l'absurdité de la guerre (pléonasme), mais aussi sur l'Histoire contemporaine. J'avais dix ans quand l'épisode qui est raconté là s'est déroulé, et je peux vous dire que c'est le genre de conflit qui marque, d'autant qu'il était d'une complexité incroyable (inversement proportionnel à la taille du pays). Le film apporte donc un éclairage intéressant, notamment sur le massacre de Sabra et Chatila, camp de réfugié palestinien tristement célèbre, où 3500 personnes furent assassinées en une nuit.

    Étrangement, malgré la gravité du propos, on rit beaucoup car la guerre nous est parfois montré de façon burlesque. Je vous laisse découvrir la signification de ce titre étrange : la scène qui nous l'explique est vraiment incroyable, d'autant qu'elle semble issue d'un fait réel.

    Valse avec Bachir est unique en son genre. Je crois qu'il s'agit du premier film d'animation documentaire, et il mérite amplement la tripotée de prix qu'il a récolté.

    note : 

    A.C. de Haenne

    « L’incroyable Hulk – VOD*Hellboy 2 : les légions d'or maudites – TV »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Septembre 2011 à 12:02
    Guillaume44

    Excellent film, il m'a fait vraiment l'effet d'une claque.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 12 Septembre 2011 à 12:48

    Un film qui reste longtemps gravé sur la rétine. Et ils sont plutôt rares de nos jours...

    A.C.

    3
    Les-murmures
    Lundi 12 Septembre 2011 à 20:24

    Il était sorti peu de temps après Persepolis. Je crois que beaucoup ont fait un parallèle un peu rapide entre les deux films. Mais c'est vrai que Valse avec Bachir m'a aussi laissé un super souvenir comme film. Un manque de ma vidéothèque, sans doute.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :