• Super 8 – Cinéma

    Été 1979, une petite ville de l’Ohio. Alors qu'ils tournent un film en super 8, un groupe d’adolescents est témoin d'une spectaculaire catastrophe ferroviaire. Ils ne tardent pas à comprendre qu'il ne s'agit pas d'un accident. Peu après, des disparitions étonnantes et des événements inexplicables se produisent en ville, et la police tente de découvrir la vérité… Une vérité qu’aucun d’entre eux n’aurait pu imaginer...

     

    Film américain (2011, 1h50), de J.J. Abrams, avec Kyle Chandler, Joel Courtney, Elle Fanning…

     

    Dans une ville perdue des Etats Unis, des cinéastes amateurs emmenés par un bonhomme aux Super 8 – Cinémachevilles aussi enflées que son ventre tentent tant bien que mal de faire aboutir un film de zombies. S’il peut y avoir « plus value sur la production ! », c’en est que mieux. Pour ce faire, le petit groupe se rend dans une gare ferroviaire, emmenés en voiture (SIC !) par la seule actrice féminine du film. Ils ne se doutaient certainement pas qu’une voiture allait s’amuser à emprunter les rails du chemin de fer. Malheureusement, un train passe par là. Quels sont les tenants et les aboutissants de cette affaire ? Et surtout, qu’est ce que l’armée de l’air vient faire ici ? Quels sont ces mystérieux cubes que le train transportait ? 

    Filmé à la manière de Cloverfield (du même réalisateur), et produit par Spielberg, Super 8 reprend les ingrédients du film catastrophe moderne sous fond d’extra-terrestres. Assez décevant sur cet aspect, il fait cependant passer un bon moment. Les quelques clins d’œil aux films du genre (je n’ai certainement pas tout relevé), et surtout la mise en abyme qui est la toile de fond de l’ensemble, relèvent le niveau. 

    Depuis quelques temps en effet, les réalisations « à la première personne » sont devenues des standards des films « d’angoisse ». Dès qu’on n’est pas supposés se rendre compte de suite de la nature de la créature, on nous la ressort, de préférence dans un contexte de huit-clos (une maison, un quartier, une ville…). Très souvent, le rendement est assez décevant. La représentation de la créature est moyenne et apporte peu de chose au scénario. 

    Heureusement, la longueur du film permet en quelque sorte la cohabitation de deux axes : la découverte effective de la cause de la catastrophe (à qui/quoi a-t-on affaire ?) d’une part ; la motivation de la créature d’autre part. Ce faisant, on évite la frustration d’une fin trop abrupte grâce à un scénario bouclé à peu près correctement. Il faut quand même l’avouer : la bonne morale américaine transpire, même si elle en prend un coup par moment. Le salaud devient sympa, le père de famille irresponsable se découvre une vocation, etc. 

    Un film un peu déjà vu donc, mais avec quelques touches de bonnes idées. Suivre les pérégrinations du petit groupe est amusant. Assister in fine au résultat de leur labeur prête à rire, et m’a personnellement rappelé quelques expériences de jeunesse. Super 8 n’est pas le film du siècle à mes yeux (fatigués). Ce n’est pas non plus le pire exemple du genre.

     

    note :

     

    Les Murmures.

     

    « La chasse au météore, par Jules VerneClone Wars - DVD »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Août 2011 à 13:52

    Comme je suis en plein dans la première saison de Lost, c'est vrai qu'un film de J.J. Abrams pourrait être tentant... Mais ce que tu en dis ne donne pas trop envie. D'ailleurs, ta note me semble un poil surévaluée par rapport à ta critique générale et à ton appréciation du film. J'attendrais sûrement quatre mois la sortie vidéo...

    A.C.

    2
    Les-murmures
    Dimanche 7 Août 2011 à 18:10

    A mes yeux, les quelques bonnes idées justifient largement la note. On est effectivement dans un registre vu, et revu. Pourtant, Adams arrive à éviter certains défauts que je reproche souvent : la découverte de la créature est un prétexte, et rien d'autre. Le scénario retombe comme un soufflet dès lors que le mystère est levé. Là, Adams arrive à s'appuyer sur cette quête de la découverte de la créature, et de la raison de sa présence. Et puis les gamins sont plutôt attachants.

    Alors effectivement si on cherche de la nouveauté, passons notre chemin. Sans compter les quelques petits défauts. Mais le jeu en vaut la chandelle je trouve.

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 7 Août 2011 à 20:00

    Euh, c'est Abrams (bon, je n'ai pas de mérite, je suis en plein dans Lost), pas Adams (j'ai corrigé sur ton article...)

    Après, je ferai la découverte en vidéo (de toute manière, je n'ai plus le temps pour le cinéma, à mon grand désespoir), et ton article titille assez lz curiosité pour donner envie.

    A.C.

    4
    Les-murmures
    Vendredi 19 Août 2011 à 10:32

    J'en profite pour relayer la chronique d'Anudar, positive elle aussi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :