• Fantasy au Petit-DéjeunerEn écrivant la chronique du numéro 60 de ma revue préférée, je me rends compte que j'ai oublié de rédiger celle-ci.

    Ma tendance à la paresse m'incline donc à vous diriger vers une magnifique critique des Nauvragés Volontaires, critique qui correspond exactement (jusqu'au seul livre que j'avais lu de Ballard, c'est-à-dire Millenium People !) à ma vision de cette revue.

    Ce n'est pas magnifique, ça ?

    Comme ça, je n'aurais pas à parler de la couverture...

    Ouf !

    A.C. de Haenne


    votre commentaire
  • Comme tous les deuxièmes week-end de juillet depuis quatre ans maintenant, samedi je suis allé à un festival comme il doit en exister bon nombre en France durant la période estivale. Cependant, celui-ci a l'immense mérite de se produire à moins d'une heure de chez moi ! Ce sont les Médiévales de Montaner :

    Les Lyonnes de la SF

    Durant deux jours, un nombre impressionnant de spectacles nous est proposé. Joutes,  jonglerie, animations de calligraphie, de ferronnerie, de fauconnerie... Et bien d'autres choses encore...
    La nuit de samedi se clôt par un magnifique spectacle pyrotechnique suivi d'un bal bien évidemment médiéval !
    Pour rien au monde je ne louperais le tournoi de chevalerie, où des acteurs s'affrontent sur la lice du champ-clos. Même si on sait parfaitement que les combats sont orchestrés et joués par des professionnels, la violence de certains coups donnent au spectacle un réalisme impressionnant.

    Les Lyonnes de la SF

    C'est franchement un festival que je recommande à tous car il permet une immersion dans une époque certes rude par bien des aspects de la vie quotidienne (bien montrée par des passionnés qui se déguisent pour l'occasion et, durant une semaine, vivent "comme à l'époque"), mais aussi fort enrichissante.
    C'est aussi un spectacle total et éprouvant car il faut grimper les 150 mètres de dénivelé ! Pour les redescendre ensuite...
    Alors voilà, ce festival magnifique se vit entièrement. 
    Si vous êtes dans les Pyrénées l'année prochaine, surtout n'hésitez pas à y faire un tour, ça vaut franchement le coup d'oeil...

    A.C. de Haenne 

    3 commentaires
  • Ayant eu un petit problème d'ordinateur, je n'ai pas pu écrire d'articles depuis ce week-end. Tout semble rentrer dans l'ordre. Merci de votre compréhension.
    Je reviens le plus vite possible...

    A.C. de Haenne 

    votre commentaire
  • Quand on réalise l'adaptation cinématographique d'une oeuvre littéraire, on a le choix entre prendre la trame générale pour raconter une histoire autre, quoique ressemblante, ou faire une adaptation fidèle en ajoutant quelques éléments pour pallier aux carences narratives du médium cinématographique.
    A titre d'exemple, je parlerai de deux films tirés de livres.
    Le premier, c'est Je suisLes Lyonnes de la SF une Légende (I' am Legend en version originale), réalisé en 2007 par Francis Lawrence, d'après le roman écrit en 1954 par Richard Matheson.
    Les Lyonnes de la SFLe second, c'est La Route (The Road, en V.O.), réalisé en 2009 par John Hillcoat, d'après le roman éponyme de Cormack McCarthy (publié en 2006).
    Dans le premier film, on ne retrouve du roman qu'une charnière centrale, le squelette débarrassé de tous les oripeaux et autres détails. L'idée générale est respectée, mais le traitement est vraiment différent. Dans ce cas-là, il vaut mieux oublier l'oeuvre originale !
    Pour le deuxième exemple, le scénariste, Joe Penhall, a conservé intacte la trame narrative. Il a juste ajouté quelques éléments, notamment les flash-back avec la mère, afin d'expliquer un peu les choses. Ce que n'avait pas du tout fait l'auteur. C'est intéressant, mais en rien révolutionnaire...
    Et puis, il y a une troisième voie, celle suivie par Martin Scorsese avec son toutLes Lyonnes de la SF dernier film : Shutter Island (cf : critique du film).
    Là, je trouve que la mise en scène de Scorsese transcende l'histoire imaginée par l'auteur américain. Le scénario de Laeta Kalogridis était sans doute bon. Néanmoins, le réalisateur a su trouver la quintessence de l'histoire originale. Et en la sublimant, je pense qu'il en a fait une oeuvre bien supérieure au livre. C'est assez rare pour être signalé !
    J'estime qu'il faut tout l'immense talent d'un Scorsese pour obtenir un tel résultat.

    A.C. de Haenne


    4 commentaires
  • Le nouvel épisode des Lyonnes de la SF est disponible, et il est consacré au traducteur et écrivain de fantasy (et oui, une fois n'est pas coutume...), Lionel Davoust.
    Pour l'avoir écouté avec plaisir, je peux vous dire que ce magasine de presque 26 minutes est vraiment très intéressant.
    Et, comme promis par Flo, on découvre la petite nouvelle : Alice...
    C'est par-ici que ça se passe : Les Lyonnes de la SF n°33
    Bonne écoute !

    A.C. de Haenne 

    2 commentaires