• Samedi dernier, à la bouquinerie de Bagnères-de-Bigorre, j'ai trouvé une édition  POCKET d'un livre de Jack Vance : Le prince des étoiles (1964).

    Broc

    Je viendrai très certainement vous en parler un jour...

     

     

    Ah oui, j'oubliais, le prix : 1€ ! (oui, oui, je ne blague pas !)

    A.C. de Haenne


    4 commentaires
  • Aujourd'hui, 16 août, cela fait déjà trois mois que je me suis lancé dans l'aventure de ce blog. Eh oui, trois mois déjà ! J'ai vraiment l'impression que c'était hier que je commençais...

    Alors voilà, grâce aux retours que vous avez la gentillesse de me faire, j'ai la très nette impression d'avoir atteint au moins une partie des buts que je m'étais fixés : être convivial. Vous êtes de plus en plus à me laisser des commentaires au quotidien. Ce qui m'encourage bien sûr à continuer dans cette voie.

    Comme à chaque fois avec ce billet mensuel, je vous propose un nouveau dessin de Frazetta :

     

     

    Broc

     

     

    Voilà. Sinon, je reviendrai très bientôt vous annoncer une bonne surprise. Une nouvelle interview de l'une des plus fameuses figures des littératures de l'imaginaire sur le net. Il vous faudra patienter encore quelques jours...

    A.C. de Haenne


    4 commentaires
  • Voilà, le nouvel épisode des Lyonnes de la SF vient enfin d'arriver ! Sur le ton de la discussion, Flo et Alice nous parle de ce qu'est la Science-Fiction, depuis ses origines jusqu'à maintenant en passant par l'Âge d'Or étasunien. C'est d'une belle érudition et surtout très instructif, sans jamais être pédant. Et en plus, c'est aussi très drôle parfois !

    Séries TV

    L'habillage de l'épisode a été réalisé par Sylvain Demierre, qui est aussi l'un des lecteurs d'un autre podcast célèbre : Utopod.

    Bonne écoute à tous !

    A.C. de Haenne


    votre commentaire
  • Laissez-moi à présent vous parler d'un auteur anglais totalement atypique. De part son style parfois tellement baroque qu'il en est presque étouffant, de part l'univers original qu'il a su créer et puis aussi à cause de l'homme lui-même, engagé politiquement dans une période où ce n'est pas forcément bien vu.

    Séries TVChina Tom Miéville est né le 6 septembre 1972 (quelle belle année pour venir au monde !) en Angleterre. Coopérant, à dix-huit ans il part pour l'Egypte où il donnera des cours d'anglais. La vie cairote l'inspirera beaucoup pour sa future vie d'écrivain. Il publie son premier livre, Le Roi des Rats en 1998. En 2000, vient l'incroyable roman qui le rendra célèbre : Perdido Street Station. Même si certains se sont amusés à classer ce roman, pour ma part cela me semble impossible. Quelque part dans une zone floue entre de la science-fiction, de la fantasy urbaine et du roman d'horreur, ce livre nous plonge dans l'immensité chaotique de Nouvelle-Crobuzon, cette incroyable ville tentaculaire. Porté par un imaginaire visiblement sans bornes, Miéville nous livre un roman-monde où tout est gigantesque, démesuré. La ville elle-même est un personnage en soi. Les intrigues multiples se croisent et s'entre-croisent pour emmener le lecteur à mille lieues de chez lui. Le style de Mièville est lui aussi impressionnant. Ciselé et précis, il amène l'image justeSéries TV toujours au bon moment. Il est parfois si riche qu'on se sent noyé sous l'impressionnante masse d'informations que nous livre l'auteur en quelques pages, ou même quelques lignes. Perdido Street Station fait partie de ces romans qui restent profondément ancrés dans l'esprit de ses lecteurs. C'est une oeuvre sublime et indispensable. Je ne me suis pas encore plongé dans les romans plus récents de Miéville. J'avoue ici ma peur d'être déçu. Mais les très nombreux prix que cet auteur a reçus prouvent (ou pas) que mes réticences sont infondées...

    Dans sa vie de tous les jours, China Miéville est aussi le militant d'un parti Trotskiste anglais (quand je vous disais que cet homme avait tout pour plaire...). En 2001, il s'est même présenté à la Chambre des Communes, sans succès. Mais sûrement est-ce mieux ainsi, car peut-être n'aurait-il pas eu autant de temps pour écrire ?

    La revue Bifrost a même consacré son numéro 53 à cet écrivain pas tout à fait comme les autres. Elle lui consacre un dossier complet de 38 pages (avec une indispensable bibliographie tout à fait complète) et publie une longue nouvelle, forcément atypique. Si vous avez l'occasion de vous procurer cette revue, n'hésitez surtout pas, elle vaut vraiment le coup.

    Séries TV

    Voilà ce que je pouvais vous dire de China Miéville. J'espère vraiment vous avoir donné envie. Je pense que je reviendrai très rapidement vous parler de lui, surtout s'il se confirme qu'il vient aux prochaines Utopiales...


    5 commentaires
  • Séries TVIl est temps pour moi de vous parler d'une des plus belles manifestations concernant la littérature des genres qui nous intéressent : Les Utopiales. Né à Poitiers sous le nom de Utopiae, ce festival annuel a très vite migré vers une ville
    qui m'est très chère : Nantes. Il est présidé par le régional de l'étape, un des plus grands auteurs français : Pierre Bordage. Centré sur la littérature (avec une très nette proportion d'auteurs de SF), il lorgne aussi sur le cinéma (avec une compétition officielle apparemment de qualité et assez fournie ; cf critique d'un film en compétition l'année dernière, Moon ou Âmes en stock), mais aussi des expositions, du théâtre, des jeux de rôles...

    Pour fêter sa dixième édition, les organisateurs avaient vraiment fait fort en invitant, entre autres, des pointures telles que Norman Spinrad, Stephen Baxter, Hal Duncan, Ian MacDonald en ce qui concerne les anglophones. J'ai personnellement été très déçu par la défection de Robert Charles Wilson pour cause de Grippe A. Les francophones n'étaient pas en reste : Catherine Dufour, Thomas Day, Xavier Mauméjean, Fabrice Colin, Serge Lehman, Jérôme Noirez, Stéphane Beauverger, Jean-Philippe Jaworski... Pas mal, non ?

    Et en vedettes américaines, les frères Bogdanoff themselves

    Comme pour tout bon festival qui se respecte, le point d'orgue du festival à été laSéries TV remise des prix, et notamment le G.P.I. (qui a déménagé ce printemps aux Etonnants Voyageurs de Saint-Malo). La dernière édition nantaise a vu le triomphe de Stéphane Beauverger qui a réalisé un doublé G.P.I. du roman francophone - Prix  Européen des Utopiales. Ian Mac Donald s'est vu lui récompensé du G.P.I., roman étranger pour le magnifique Roi du Matin, Reine du Jour. Jérôme Noirez, quant à lui, a obtenu une récompense pour son recueil paru chez Griffes d'Encre, Le Diapason des mots et des misères.

    Pour le moment, la liste des invités pour 2010 n'est pas encore officielle, mais j'ai pu glaner quelques indiscrétions ici ou là... Voici ces noms : Laurent Pujois, Lucius Shepard, Ian MacDonald. Mais aussi (moins sûr) : China Miéville, Paul McAuley, Lev Grossman, Peter Watts... Quand je vous disais que ce festival était énorme !

    La onzième édition des Utopiales se déroulera du 10 au 14 novembre 2010. Le thème en sera : FRONTIERES. Je vous en reparlerai, soyez-en sûrs. 

    Franchement, si vous êtes amateurs de SF, réservez ce week-end et allez faire un tour du côté de Nantes, vous ne le regretterez pas. En plus, vous pourrez en profiter pour aller faire un tour sur le dos de l'Elephant. Là encore, vous m'en direz des nouvelles...

    A.C. de Haenne


    22 commentaires