• Présumé coupable, d'Isabelle Guso

    Un homme part au Japon pour essayer d'exorciser les démons qui le rongent de l'intérieur...

    Fantasy au Petit-DéjeunerTout d'abord, ce serait mentir que de dire que je ne connais pas l'auteure de cette novella. En effet, Isabelle Guso est une très bonne amie qui, comme il se doit, sait se rendre disponible malgré les 1001 choses qu'elle a toujours à faire. Il me semblait important de préciser cela avant de continuer, car il est évident que jamais je ne serais allé vers son livre s'il n'y avait eu ce lien entre nous. Ceci étant dit, voici la critique de Présumé coupable :

    Le problème de ce livre, c'est qu'on ne peut pas en dire trop, de peur de déflorer le sujet. En effet, le narrateur (dont on ne saura jamais le nom) fuit son pays pour tenter d'apaiser les démons qui tourmentent son âme au quotidien. Il s'agit d'un tabou, peut-être le tabou ultime de notre société. Et là, je crains d'en avoir déjà trop dit. A vous de découvrir ce secret, si vous en avez le courage. Car au delà de ce fait de société, c'est bien de courage qu'il s'agit. Le narrateur, qui en manque, ne peut expliquer à son entourage ce qui le ronge. De courage aussi, car il faut en avoir pour écrire ce livre (quoi que tu en dises, Isa), et pour le publier (encore une fois, chapeau bas, Griffe d'Encre !). Et le lecteur en aura aussi besoin pour dépasser la page 28...

    Mais revenons au livre lui-même. Les seuls petits bémols que j'y trouverais sont certaines ficelles un peu grosses qui desservent (un peu) la crédibilité du récit qui nous est donné à lire. Le fait aussi que le livre ne soit pas chapitré donne un sentiment d'étouffement (très certainement voulu, étant donné le sujet) qui fait qu'on a du mal à sortir de ce livre et à se sortir de cette histoire. Voilà, vraiment pas de quoi vous empêcher de vous plonger dans cette novella.

    Superbement bien écrit, ce livre se lit d'une traite (ou presque...), et ce malgré le sujet abordé. Mais ce qui m'a le plus ému, c'est Un mot de l'auteur, où Isabelle nous parle d'elle, et de son rapport au sujet. C'était tellement beau que j'en ai pleuré (véridique !)...

    Outre le fantastique léger qui nimbe parfois  ce livre, le seul lien que j'ai trouvé à la littérature de genre se situe au niveau de l'épilogue. En effet, l'action se situe vingt ans dans le futur !

    Voilà, Présumé coupable est un grand livre court qui ose nous faire entrer dans la psychologie de ces hommes que l'on met habituellement au ban de la société. Magnifique !

    note : 

    A.C. de Haenne

    « Mes Utopiales (U)La fin d'utopod »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Juillet 2011 à 04:56

    eh bien moi j'ai eu du courage aussi, à chercher où te mettre un commentaire après avoir lu ta critique sur yozone lol c'est bête qu'il n'y ai pas possibilité de mettre des com là bas. Bref. J'ai lu ça d'une traite hier et j'ai eu la même expérience de lecture que toi ! moi aussi j'ai été très touché par son petit mot à la fin, ça donne encore plus de valeur au livre.

    par contre je trouves que t'en dis bcp trop, peut être préciser attention spoiler ?

     

    2
    Mardi 26 Juillet 2011 à 04:58

    (heu je trouves que t'en dis trop sur yozone pas là)

    3
    Mardi 26 Juillet 2011 à 22:13

    Oui, peut-être sur la Yozone, il faut en dire un peu plus, histoire de faire un papier un peu plus conséquent.

    Je suis content que tu aies apprécié cette novella (qui, soit dit en passant, cartonne chez Griffes d'encre). Je pense qu'Isa sera très contente de savoir que son livre est apprécié. D'ailleurs, à ce propos, je peux d'ores et déjà annoncer qu'elle devrait accorder au blog une mini-interview, histoire de revenir sur Présumé Coupable, un an après sa sortie en librairie.

    Et c'est là que je me rend compte que tu viens de poster le premier commentaire sur cet article...

    A.C.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :