• Pavane, de Keith Roberts (W)

    Ondes sonoresAprès une petite pause, voici donc ma nouvelle participation au challenge initié par Lhisbei, le Winter Time Travel. Cette fois-ci, il s'agit d'un recueil de nouvelle, rédigé par Keith Roberts et intitulé Pavane.

    Le conducteur d'une locomotive à vapeur (seule technologie autorisée par la toute-puissante Eglise catholique), la Lady Margaret, tente de rentrer chez lui avec son chargement. Mais pour ce faire, il doit traverser les landes désertes de cette Angleterre de 1968 où les Routiers pillent les convois...

    Point de divergence : et si en 1588 la Reine Elisabeth I avait été assassinéeSalle 101 à l'arme à feu et que l'Invincible Armada espagnole n'avait pas sombré sous la tempête, gagnant ainsi son combat naval contre la flotte anglaise, la papauté l'aurait donc emporté, et le progrès technique aurait été considéré comme diabolique. Voilà en tout cas ce que Keith Roberts imagine presque 300 ans après ce point de divergence. Cependant, il place l'action de ces sept nouvelles dans l'Angleterre du XXème siècle.

    Dans ce recueil, l'auteur anglais imagine donc un monde qui ne serait pas dominé par les anglo-saxons, Anglais en tête (dans un premier temps tout du moins, remplacés par les Américains au XXème siècle), qui, au fil des siècles n'ont eu de cesse de développer la technologie. On en est tous les témoins au quotidien. Le Ondes sonoresmonde imaginé par Keith Roberts est dominé par un pouvoir papiste autoritaire qui siège à Londres (rebaptisée pour l'occasion Londinium) et qui refuse l'essor de la technique. Par exemple, la chimie et l'électricité sont perçues comme des démons.

    Ainsi, dans l'Histoire telle qu'on la connait, la victoire anglaise de 1588 (aidée il est vrai par les éléments) a largement contribué à l'essor du capitalisme en Europe, et partout dans le monde par la suite. Contrairement aux anglo-saxons qui sont majoritairement protestants, le monde catholique a toujours mis sur l'argent un tabou puissant. Avec cette victoire espagnole, et au final papale, un coup de frein puissant a été donné au développement du capitalisme et de la technologie qui en découle. Ainsi, en cette fin de XXème siècle, le moteur a explosion est quasi-inconnu. Seule la vapeur, tout juste tolérée par le pouvoir papiste, permet de se déplacer à "grande vitesse". Les messages sont envoyés à l'aide de sémaphores (la nouvelle Le Signaleur est à mon goût la meilleure du recueil). L'Angleterre est redevenue une société féodale moyenâgeuse.

    Bref, en sept nouvelles, Keith Roberts parvient de façon assez saisissante à nous faire entrer dans une société telle qu'elle aurait pu être. Même si la qualité des nouvelles est assez inégale (du pas mal au excellent), si vous aimez l'Uchronie, voici bien une lecture incontournable !

    note : 

    A.C. de Haenne

    « Episode n°39 : Paul BeornFantasy au Petit-Dej' : épisode n°85 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Les-murmures
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 19:46

    Donc si je comprends bien il s'agit de nouvelles qui se passent toutes dans le même monde uchronique ?

    En tout cas, idées bien sympatiques.

    2
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 19:55

    Oui, tu as tout compris. Plusieurs histoires (un peu inégales) pour nous montrer divers aspects de ce monde uchronique.

    A.C.

     

    3
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 20:28

    Hmm, il y a un truc que je ne comprends pas, c'est que beaucoup de progrès technologiques ont été faits (ou "créés") en France et en Italie, dans des pays fortement catholicisés. Du coup le postulat de départ me semble bizarre. Mais bon, pourquoi pas et j'aime bien les uchronies donc je me laisserait peut-être tenter.

    4
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 20:37

    Oui, et nous sommes des pays capitalistes malgré notre catholicisme. Peut-être me suis-je mal exprimé, mais avec cette bataille gagnée en 1588 (et l'assassinat de la Reine d'Angleterre), c'est le Pape qui finit par prendre le pouvoir. C'est lui qui fait interdire la technologie, perçue comme démoniaque.

    A.C.

    P.S. : Célia, ta nouvelle sur Donner de la Voix est magnifique !

    5
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 21:03
    gromovar

    J'ai pas beaucoup aimé. C'est bien le livre où il y a des sémaphores ?

    6
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 21:04
    gromovar

    Sur les liens entre capitalisme et protestantisme lire L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme de Max Weber.

    7
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 21:23

    Merci gromovar pour cette idée de lecture. Désolé que tu n'aies pas aimé ce livre où, oui, il y a des sémaphores.

    A.C.

    8
    Les-murmures
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 22:18

    Ouais enfin, Weber, c'est pas accessible à tout le monde non plus. Il faut quelques bases en sciences sociales pour vraiment piger. A la rigueur, le travail de R. Aron le rend plus facile d'accès...

    9
    Wicker_Man Profil de Wicker_Man
    Lundi 24 Janvier 2011 à 14:23

    Est-ce que Pavane constitue une bonne introduction à l'uchronie..?

    10
    Lundi 24 Janvier 2011 à 17:44

    A mon humble avis, oui. Peut-être pas la meilleure, je ne sais pas, je n'ai pas tout lu non plus, mais ce livre reste une référence du genre. En plus, le point de divergence est bien connu, et ça j'adore !

    Si tu l'as lance-toi, tu m'en diras des nouvelles...

    A.C.

    11
    Wicker_Man Profil de Wicker_Man
    Lundi 24 Janvier 2011 à 18:03

    Je ne l'ai pas, mais les marchands ne demandent qu'à en vendre..!! ;-)

    12
    Lundi 24 Janvier 2011 à 18:07

    Oui, c'est vrai qu'il a été réédité (j'ai même mis la couverture de la version Terre de Brumes, pour éviter l'affreuse illustration de Paternoster chez Le Livre de Poche).

    Bonne lecture, tiens-nous au courant.

    A.C.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    13
    Lundi 24 Janvier 2011 à 19:04

    C'est tentant, mais est-ce que la nouvelle couverture n'est pas un truc dégueulasse signé Paternoster? Rien qu'une laide couverture peut me rebuter une lecture moi.

    14
    Lundi 24 Janvier 2011 à 19:07

    Oui, c'est ce que dis dans le commentaire précédent. Dans l'article, j'ai mis la couverture du livre que j'ai lu, celle de Terre de Brumes parce que je la trouvait jolie, et j'ai bien sûr omis celle de Paternoster parce que je trouve que c'est une immonde bouse (qui a dit comme d'habitude ?)

    A.C.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :