• Monsters - DVD

    Une sonde de la NASA s'est écrasée dans la jungle mexicaine, libérant une vie extra-terrestre. Six ans plus tard, une partie du Mexique et du Costa-Rica est devenue Zone Interdite parce qu'infestée par des créatures gigantesques. Un photographe, Andrew Kaulder, est envoyé de l'autre côté de la zone de quarantaine pour récupérer la fille de son patron, Samantha Wynden... 

    Monsters (2010, 1h34), film britannique de Gareth Edwards, avec Whitney Able, Scoot McNairy...

    Alors voilà, j'ai enfin pu voir ce film et, franchement, je n'ai pas été déçu.Salle 101

    Bon, je dois vous dire tout de suite que si vous cherchez un film à l'action débridée tel qu'Hollywood nous en sert tant, avec des méchants aliens qui cherchent qu'à bouffer de l'humain, des courses-poursuites haletantes et des acteurs survitaminés, passez votre chemin, ce film n'est pas pour vous.

    Par contre, si vous cherchez un film plutôt subtil, lent, voire très lent, avec de longs passages sans le moindre dialogue, et où le spectateur a le temps de se faire sa propre opinion sur ce qui se passe à l'écran, alors ce film peut vous intéresser.

    Thèmes assez rabâchés de la science-fiction, l'invasion extra-terrestre et la vie extra-terrestre sont ici abordées de façon plutôt originale (contrairement à un film comme celui-ci...). Réalisé sans grands moyens (il s'agit d'une production indépendante britannique et le budget n'a pas dépassé les 500.000€ !), ce long-métrage m'a semblé pourtant très crédible grâce à un incroyable grand nombre de petits détails. Les deux acteurs sont aussi très bons dans leur rôle de routard en zone alien. Parce que ce film n'est pas qu'un film de SF, c'est aussi un road-movie qui nous offre une belle réflexion sur l'autre, sur l'étranger. Ce n'est pas un hasard si ce film se passe entre le Mexique et les Etats-Unis.

    Oh certes ce long-métrage n'est pas exempt de défauts, notamment le scénario qui n'est pas toujours très aisé à suivre, ou parfois avec de très grosses ficelles. Mais de l'aveu même du réalisateur (on a droit à une petite interview très instructive de Gareth Edwards en bonus), certaines parties du film ont été tournées en roue libre, sans scénario, afin de donner plus de réalisme au côté documentaire du film. Après tout pourquoi pas, mais parfois ça se voit un peu trop. Il faut juste rappeler qu'Edwards signe ici sa toute première réalisation pour le grand écran.

    Voilà donc un film différent qui se déguste à un certain rythme, loin de la frénésie habituelle des films de ce genre-là. On aime ou on déteste... Personnellement, j'ai adoré !

    note : 

    A.C. de Haenne

    « Le sculpteur Pierre MatterLe Petit Vaporiste - Journal Steampunk N°0 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Les-murmures
    Vendredi 22 Avril 2011 à 21:53

    Intriguant ! ça donne envie.

    2
    Vendredi 22 Avril 2011 à 22:04

    Oui, franchement, un film à voir (jusqu'au bout, sans s'endormir...)

    A.C.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :