• Les aventures de Tintin : le Secret de la Licorne - Cinéma

    Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé La Licorne, Tintin se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans d’Ivan Ivanovitch Sakharine dont les plans apparaissent bien obscurs. Toujours accompagné de Milou, Tintin rencontrera le capitaine Haddock, un vieux loup de mer au mauvais caractère et porté sur la bouteille, descendant d’une lignée d’aventuriers. Ensemble, ils parcourront les quatre coins de l’océan dans une chasse au trésor effrénée, à la recherche d’une épave engloutie hébergeant un trésor autant qu’une malédiction qui semble receler la clé d’une immense fortune… et une redoutable malédiction... 

    The adventures of Tintin : Secret of the Unicorn (2011, 1h47), film américain et Néo-zélandais réalisé par Steven Spielberg, avec Jamie Bell, Andy Serkis, Daniel Craig…

     

    Difficile de passer à côté de la marée Tintin ces dernières semaines. Et reconnaissons sans faire plus de suspens que cette adaptation du célèbre reporter belge tient ses promesses ou, en tout cas, la plupart. Graphiquement d’abord, je dois avouer que je suis séduit. Le scénario ensuite, s’il innove par certains côtés, demeure fidèle à la trame de la Bande Dessinée, même si mes souvenirs commencent à dater. Quoi qu’il en soit, le film reprend les ingrédients originaux, notamment à propos du caractère de chacun des personnages. C’était le minimum. Alors tout est parfait ? Loin s’en faut. 

    Alors qu’il se fait croquer par un dessinateur bien connu lors d’une brocante, Tintin aperçoit dans le reflet d’une glace une maquette de bateau. Celle-ci est superbe. Il ne tarde pas à faire son offre au vendeur. Vendue, le navire lui appartient. Or, il n’est manifestement pas le seul à s’y intéresser. Deux autres personnages lui en proposent une jolie somme. Mais Tintin n’est pas spéculateur et conserve son bien. Seulement, est-ce que ces curieux acheteurs étaient réellement intéressés par la maquette, ou bien plutôt par le secret qu’elle renferme ? Le journaliste se rend rapidement compte que la deuxième solution est la bonne. Après avoir trouvé le premier indice, Tintin ne tarde pas à apprendre qu’il y a en réalité trois autres exemplaires de La Licorne, parfaitement identiques à ceci prêt qu’elles révèlent chacune des indications. Capturé et jeté à fond de cale, Tintin s’enfuit et rencontre le fameux Capitaine Haddock, descendant de la famille des Haddock, célèbres marins et aventuriers. Or, ce dernier est loin d’avoir la superbe de ses ancêtres. Heureusement, son penchant pour les bouteilles autant que ses connaissances des océans seront utiles. Et c’est réuni que ce couple parmi les plus célèbres de la BD va défier Sakharine et tenter de mettre la main sur le trésor. 

    Spielberg multiplie les clins d’œil dans cette adaptation du célèbre reporter. Pendant le générique d’ouverture, de fort bonne facture et lors des premières scènes où Hergé lui-même dessine « quelqu’un qu’il a déjà vu ». Jetez aussi un œil aux différents portraits derrière Tintin. Le pickpocket est là ainsi que les inspecteurs. La Castafiore tient un rôle… sonnant. Le fidèle majordome tient son rôle très dignement. Bref, « ils sont venus, ils sont tous là, dès qu’ils ont entendu ce cri… ». Sur terre comme sur mer, l’esthétique choisi m’apparaît idéal, rendant autant hommage à la Bande Dessinée qu’au cinéma. Pourtant, quelques longueurs finissent par gagner. La naïveté de Tintin et l’interprétation surjouée font certes partis des codes et du caractère de la BD. Mais je ne doute pas que les ronchons y verront à redire. Personnellement, cela ne m’a pas gêné. Tintin fait figure de film grand public et familial, de 7 à 77 ans, qui n’a pas le charme du format de la BD surtout lorsqu’on l’a découverte jeune, mais cette adaptation lui rend hommage. Espérons que la suite sera aussi à la hauteur.

     

    note : 

     
     

    Les Murmures.

    « The Thing – DVDJulian, de Robert Charles Wilson »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Novembre 2011 à 09:12
    Calenwen / Vert

    Beaucoup aimé cette adaptation pour ma part. Si on laisse de côté quelques ficelles un peu grossières dans le scénario, le mélange des intrigues est plutôt bien maitrisé, les petits clins d'oeil délicieux et les scènes d'action bien délirantes. Et j'avoue avoir été soufflée par le résultat du motion capture. Ca fait du bien ce genre de film ^^

    2
    Vendredi 4 Novembre 2011 à 20:44

    J'y vais dimanche avec ma fille...

    A.C.

    3
    Les-murmures
    Vendredi 4 Novembre 2011 à 21:51

    Je compte sur toi pour faire un retour ;) 

    4
    Vendredi 4 Novembre 2011 à 21:59

    En plus, je viens d'écouter (ce matin-même) une émission spéciale de 5 heures cinéma (l'émission belge sur le cinéma) sur les adaptations BD en général, et sur ce film en particulier. Passionnant ! Je la conseille à tout le monde, d'autant que qui mieux que des belges peuvent parler de Tintin ?

    A.C.

    5
    Dimanche 6 Novembre 2011 à 21:15

    Ma fille et moi avons plutôt bien aimé ce film. Rythmé, drôle, bluffant dans l'animation et, me semble-t-il, assez fidèle aux BDs. Du moins au début et à la fin, et à plusieurs endroit vers le milieu. Par contre, j'ai beau me triturer les méninges, je ne me souviens pas, mais alors pas du tout de la scène du bazzoka, ni celle du side-car...

    Un bon moment passé, malgré un gamin un peu trop petit juste derrière nous qui n'arrêtait pas de poser des questions, alors que les réponses étaient à l'écran. Enervant !

    En tout cas, j'aurais l'occasion d'en reparler, dès que j'aurais mis la main sur les albums (j'ai une ou deux pistes...)

    A.C.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :