• Le maître du Haut Château, de Philip K. Dick (W)

    Ondes sonoresMe revoilà avec une nouvelle chronique pour le challenge Winter Time Travel. Cette fois-ci, je parle du roman écrit par Philip K. Dick en 1962 et qui a reçu le prestigieux prix Hugo l'année suivante.

    Nous sommes dans le San Francisco japonais des années 60. Childan est un antiquaire partagé entre haine et fascination pour l'occupant nippon. Mr Baynes est un suédois qui arrive sur la côté ouest. Après s'être fait renvoyé de son travail, Frink se lance comme bijoutier. Son ex-femme, Julianna, rencontre un jeune routier italien...

    Point de divergence : La seconde guerre mondiale ne s'est pas achevée en 1945Ondes sonores comme les livres d'Histoire nous l'ont appris, mais elle s'est prolongée jusqu'en 1947 pour voir la victoire de l'Axe sur les forces Alliées. Résultat : un peu à l'instar de l'Histoire officielle, les vainqueurs (Allemagne, Japon et Italie) se partagent le monde. L'Allemagne se garde l'Europe et l'Afrique, tandis que l'Asie est sous contrôle nippon. Quant à l'Amérique du Nord, elle se voit scindée en deux. La partie occidentale pour les Nazis, tandis que la partie orientale est occupée par les Japonais.

    Au milieu, se trouve un écrivain de science-fiction qui a écrit un roman uchronique, La sauterelle pèse lourd, forcément interdit par les autorités : en effet, dans ce livre il est dit que la guerre s'est terminée en 1945 sur une victoire alliée...

    Voilà, vous l'aurez compris, cette uchronie dans l'uchronie avait tout pour me plaire, d'autant que ce roman avait une réputation des plus avantageuses Ondes sonores(comme la plupart des oeuvres de Dick d'ailleurs), et qu'il se trouvait encensé un peu partout... Alors, quand a commencé le challenge organisé par Lhisbei, je me suis précipité sur ce roman dont j'avais fait l'acquisition chez mon bouquiniste, quelques mois auparavant. Je me suis dit : quoi de mieux pour commencer le challenge que le meilleur de tous ?

    Et là, quelle déception ! Oh bien sûr, il m'était déjà arrivé de caler sur du Dick, au point d'en abandonner la lecture. Mais là, je pensais naïvement que le sujet de ce roman était l'uchronie. Je me suis très vite rendu compte qu'il n'en était rien, ou presque.

    J'aurais du mal à vous dire combien de fois ce livre m'est tombé des mains. Tout ce que je peux dire, c'est que j'en suis à la page 117, et que je compte bien m'y remettre un jour... Par contre, ce ne sera pas avant le 21 mars car celui que je suis en train de lire en ce moment est beaucoup, beaucoup plus intéressant (je réserve la surprise pour la fin...)

    note : (seulement si je le finis)

    A.C. de Haenne

    « Les chèvres du Pentagone - DVDSalle 101, émission du 3 mars »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Mars 2011 à 22:19
    Lhisbei

    bienvenue au club des déçus avec ce bouquin ;)

    2
    Lundi 14 Mars 2011 à 22:21

    Franchement, je ne comprends pas ce que tout le monde lui trouve...

    A.C.

    3
    Les-murmures
    Lundi 14 Mars 2011 à 22:51

    Bon...il est dans ma bibli...il rétrograde là j'avoue.

    Mais j'impression que Dick ne sait pas faire dans la demi mesure : ou c'est excellent ou soporifique...

    4
    Mardi 15 Mars 2011 à 07:27
    gromovar

    Pareil. Son succès tient sûrement à la personnalité de son auteur et au caractère délicieusement inquiétant du fonds uchronique. A part ça...

    5
    Mardi 15 Mars 2011 à 07:35

    Merci à tous, ça me rassure.

    A.C.

    6
    Mardi 15 Mars 2011 à 20:05
    Pitivier

    Je vais essayer de le lire avant le 21 mais j'avoue avoir déjà tenté la lecture de ce roman il y a presque 10 ans et avoir abandonné à la moitié.

    7
    Mardi 15 Mars 2011 à 20:31

    Je retenterai, mais ça ne sera pas avant le 21. Quite à me répéter, c'est rassurant de voir que je ne suis pas le seul à avoir sombrer dans une telle lecture.

    A.C.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Mercredi 16 Mars 2011 à 12:45
    Guillaume44

    Je pense que beaucoup de lectures se sont concentrées sur l'uchronie, mais l'uchronie n'est pas la finalité de ce roman, elle n'est qu'un vague prétexte.

    9
    Mercredi 16 Mars 2011 à 20:08

    Le Club des Policiers Yiddish est aussi une uchronie par prétexte, mais cela ne l'empêche pas d'être intéressant (je crois que Pitivier ne va pas être d'accord...)

    A.C.

    10
    Vendredi 18 Mars 2011 à 08:36
    Guillaume44

    C'est pas le même prétexte non plus, pas le même but recherché.

    11
    Dimanche 20 Mars 2011 à 17:59
    Pitivier

    Oh mais je concois qu'on puisse aimer le club des policiers yiddish même si ca n'est pas du tout ma tasse de thé. Par contre, contre toute attente, cette seconde tentative sur le maitre du haut chateau se passe plutot bien. J'en suis à la moitié du livre et mon intérêt ne faiblit pas... au contraire.

    12
    Mardi 22 Mars 2011 à 05:53
    Lystig

    je vous rejoins !

    13
    Samedi 26 Mars 2011 à 21:11

    Sur ma liste de lectures prochaines...


     


    Ce sera mon premier P.K.Dick, il y avait peut-être mieux pour commencer ?

    14
    Samedi 26 Mars 2011 à 21:13

    Franchement, je ne suis pas sûr du tout d'être une référence à propos de Philip K. Dick...

    A.C.

    15
    Samedi 26 Mars 2011 à 21:42

    Peut-être, oui, mais c'est pas très grave, on verra bien ce qu'il en est. Le pitch me plaisait bien, je l'ai choisi "sur pièces" ! D'autres de ces romans avaient l'air de valoir le coup, mais il faut bien commencer par quelque chose. Il a pas l'air d'avoir franchement remporté sa petite unanimité en tout cas !

    16
    Samedi 26 Mars 2011 à 22:40

    Bonne lecture en tout cas ! N'hésite pas à venir donner ton avis par ici...

    A.C.

    17
    Samedi 26 Mars 2011 à 22:55

    Merci, et oui, je ferais ça !


    Bonne soirée


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :