• Le cheval venu de la mer - Cinéma

    Grand-Père est un "bohémien" (mauvaise traduction de traveller) qui a gardé les traditions de son peuple, et qui vit toujours dans une roulotte, contrairement à Papa Reilly, son gendre, qui, à la mort de sa femme, a sombré dans l'alcool et a choisi d'aller vivre avec ses deux fils dans une miteuse HLM de Dublin.

    Un jour, Grand-Père trouve un cheval sur la grêve, et il le nomme Tir na nOg (Terre de l'éternelle jeunesse). Il le ramene à la cité...

    Le cheval venu de la mer (1993, 1h37), film irlandais de Mike Newell, avec Gabriel Byrne, Ellen Barkin, Brendan Gleeson...

    Ce film plus tout récent, je l'ai vu avec ma fille dans le cadre des projectionsOndes sonores mensuelles organisées par une association, Drôles de Bobines. Elle permet à des enfants de découvrir un autre cinéma, et je tenais ici à leur rendre un petit hommage.

    Ceci étant dit, venons-en à la critique proprement dit. Même s'il n'évite pas certains clichés (le gentil bohémien pauvre et alcollique mais qui a de l'or dans les mains face au méchant flic corrompu), Mike Newell (le futur réalisateur de Quatre mariages et un enterrement (1994) et du récent Prince of Persia (2010)) nous sert tout de même un joli film émouvant, rude parfois, et qui flirte souvent avec le fantastique.

    Le thème principal de ce film reste le deuil. Celui d'une culture en voie de disparition. Deuil aussi du mari pour sa femme défunte et deuil impossible d'un enfant pour la mère qu'il n'a jamais connue.

    Même si certaines scènes tournent parfois au burlesque (on pense à du Kusturica), Le cheval venu de la mer est un film très beau avec de jolis paysages d'Irlande et de la belle musique.

    note : 

    A.C. de Haenne

    « Avis à la population !Votre attention SVP ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Les-murmures
    Lundi 14 Février 2011 à 22:03

    J'en ai entendu parler de ce film, sans l'avoir vu.

    Par contre, il me semblait justement que Tirnanog voulait dire Cheval venu de la mer (et non Terre de l'éternelle jeunesse).

    2
    Mardi 15 Février 2011 à 19:43

    Non, non, c'est bien ça (j'ai vérifié sur Wikipedia). C'est un mythe celtique repris par Roger Zelazny sans sa fameuse saga des Princes d'Ambre.

    A.C.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :