• La machine à différence, de B. Sterling et W. Gibson (dSL)

    Pour ma cinquième participation au défi lancé par le Lord, je vous propose une Le défi Steampunknouvelle vision de l'oeuvre commune de Bruce Sterling et William Gibson, La machine à différences, roman que j'avais chroniqué à l'époque à l'occasion du défi uchronique de Lhisbei. Car en effet, si tous les romans steampunk ne sont pas forcément uchronique (on peut en débattre...), celui-ci relève sans problème des deux genres.

    Si l'interprétation uchronique du livre de Sterling et Gibson ne pose aucunLe défi Steampunk problème, avec son point de divergence très bien défini, et une Histoire alternative aussi réussie que réaliste, qu'en est-il de la lecture steampunk qu'on peut en faire ? Eh bien, je peux vous dire tout de go qu'elle est évidente, surtout si on y appose la grille de lecture que j'ai concoctée tout spécialement pour ce défi. 

    Déjà, l'action se déroule principalement à Londres dans une société victorienne(1) légèrement différente de celle qu'ont connu nos ancêtres, ou pour le moins les ancêtres de nos amis d'outre-Manche. Ensuite, les machines uchroniques(2) sont légions en cette année 1855 : vapomobiles (ancêtre de l'automobile), kinotrope (sorte de cinématographe avant l'heure), et bien sûr la fameuse machine à différence développée par le mathématicien Charles Babbage qui, dans notre réalité, n'a jamais pu en construire une qui fonctionne, limité qu'il était par la technologie de l'époque. Toutes ces machines bien sûr sont mues par la vapeur(3) qui connaît un développement formidable, et l'on rencontre aussi bon nombre d'engrenages(4), de métal riveté(5) et de manomètres(6) bien sûr. Comme le montre la splendide couverture de Manchu (qui a dit comme d'habitude ?), les conducteurs de vapomobiles (il y a même des courses organisées lors du célèbre Derby) doivent se munir de Goggles(7) pour les conduire en toute sécurité.

    Dans ce roman, on rencontre quelques savants, mais aucun n'a vraiment sombré dans la folie. Par contre, sur fond de complot entre l'Angleterre victorienne en lutte avec une révolte luddite et la France de l'empereur Napoléon III, le lecteur est embarqué dans une formidable histoire assez rocambolesque.

    Bref, un magnifique roman uchronique (vraiment uchronique) et steampunk. N'en déplaise à certains, je ne suis pas sûr que cela soit si courant que ça.

    note : 

    manomètre : 70%

    A.C. de Haenne

    « Salle 101, émission du 19 maiLa Horde du Contrevent »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Juin 2011 à 18:57
    gromovar

    Je suis à 100% d'accord avec chaque mot de la dernière phrase.

    2
    Vendredi 3 Juin 2011 à 19:16

    Tu m'en vois ravi : oui, j'ai vraiment l'impression qu'on met un peu tout dans la case uchronie.

    Par contre, le reste de mon article, tu n'es pas d'accord ? ;-)

    A.C.

    3
    Vendredi 3 Juin 2011 à 19:33

    le livre qui fait l'unanimité... et que je n'ai toujours pas trouvé chez les bouquinistes.

    Vraiment pressé de le dégotter celui là.

    4
    Vendredi 3 Juin 2011 à 19:47

    Et dire que je l'ai trouvé sur un vide-grenier l'année dernière, à 1€ !

    A.C.

    5
    Samedi 4 Juin 2011 à 02:26

    a la la, sympa ^^ je rigole parce que Lord a réussis son coup avec son challenge : j'ai encore rien lu ou vu mais tout en l'heure, alors que je jouais à un action rpg mangateqque sur la PS2 jme suis dit "hum, mais ça fait très steampunk en fait tout ces ballons et avions" XD Je suis contaminé ça y est XD

    6
    Samedi 4 Juin 2011 à 14:37

    Oui, moi aussi, je me surprend parfois en voyant un film à me demander si il est steampunk ou pas...

    A.C.

    7
    Samedi 4 Juin 2011 à 15:07

    "Et dire que je l'ai trouvé sur un vide-grenier l'année dernière, à 1€ !"

    ====> ton c'est pas bien de narguer les gens

     

    ""hum, mais ça fait très steampunk en fait tout ces ballons et avions" XD Je suis contaminé ça y est XD"

    ===> Ah Ah Ah Ah ! La contamination est en marche ! Je serai bientôt ... le Maître du Moooooooooooonde ! AH ah ah !

    8
    Samedi 4 Juin 2011 à 15:16

    Euh, monsieur le Lord, veuillez regagner votre chambre capitonnée s'il vous plait...

    A.C.

    9
    Lundi 6 Juin 2011 à 15:14

    Le Maître viendra me chercher et me vengera, le maaaaaître est bon,  je suis son serviteur le plus dévoué.

     

    Vous pouvez m'enfermer, mais mon esprit restera à tout jamais l'âme damnée du maaaaaaaaaître !

    10
    Lundi 6 Juin 2011 à 18:44

    @ Orkan von Deck : Lord, le précédent commentaire était le 2.000ème du blog ! Bravo ! (désolé, y'a rien à gagner...)

    A.C.

    11
    Mardi 7 Juin 2011 à 00:32

    Je suis en plein de la lecture de cet ouvrage, je repasserai bientot (sachant que  le temps est relatif...)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    12
    Mardi 7 Juin 2011 à 22:53

    J'ai hâte de lire ton avis sur ce roman que, pour ma part, j'ai trouvé passionnant. Comme tu as pu le constater avec mes deux chroniques, il y a au moins deux niveaux de lecture !

    A.C.

    13
    Mardi 7 Juin 2011 à 23:43

    Je n'ai pas lu ta chronique, j'attends de finir l'ouvrage et de rédiger la mienne pour éviter toute influence subliminale ou pas

    14
    Vendredi 10 Juin 2011 à 23:07

    Et reviens vite ici pour dire ce que tu en penses !

    A.C.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :