• Isabelle Guso, découverte d'une jeune auteure (4/4)

    Me revoilà donc, dès la première heure de ce samedi 25 septembre, pour vous proposer la lecture de cette dernière partie.

    A.C. de Haenne : Quelle a été ta réaction quand tu as reçu la bonne nouvelle de ton éditeur ?

    Isabelle Guso : C’est là que j’aimerais pouvoir raconter quelque chose de plusBroc en stock ! classique. J’ai eu un manuscrit accepté cette année. Une trilogie de 2000000 signes, trois ans de boulot et une éditrice tellement conquise qu’elle m’a appelée pour me le dire. Son directeur de Comité de lecture voulait poser une option sur le manuscrit (il ne l’avait pas encore fini) pour être sûr que quelqu’un d’autre ne le prendrait pas avant. C’est l’aboutissement de tout un travail et c’est très flatteur.

    Mais pour Présumé Coupable, l’histoire est très différente. Mon éditrice m’a honteusement manipulée pour que j’écrive ce livre. Elle est le « on » à l’origine du lien qui est à l’origine de l’histoire (vous suivez ?). J’avais commencé de moi-même à lui parler d’un sujet et nous nous sommes trouvé des points de vue communs. Puis elle m’a envoyé ce lien comme un éclairage de ce dont nous parlions. Je l’ai suivi et ce que j’ai lu a fait naître le besoin d’écrire une histoire sur le sujet. Ce qui a été accueilli par un magistral « ça tombe bien, j’aimerais éditer quelque chose sur le sujet ».

    Normalement, le projet aurait dû prendre plus de temps, elle ne s’attendait pas à recevoir une soumission cinq jours plus tard. Cependant, il n’y avait aucune certitude qu’elle accepte. Contrairement à ce qu’on pense parfois, une petite maison d’édition ne peut pas se permettre de publier un mauvais livre par copinage. Surtout le livre d’une inconnue dans le milieu ! Il fallait donc que le manuscrit soit à la hauteur de ses attentes.

    Quand je lui ai envoyé le mail, elle m’a dit qu’elle lirait ça quand elle pourrait mais qu’elle manquait de temps en ce moment. Puis le soir même, quelques heures plus tard, elle m’a juste écrit qu’elle l’avait lu et qu’elle en pleurait. Ma réaction spontanée (et sincère) a été de lui demander si elle pleurait parce qu’elle était émue ou parce que c’était si mauvais qu’elle était consternée. J’ai attendu la réponse jusqu’au lendemain. Chouette nuit !

    En toute honnêteté, quand on écrit quelque chose aussi vite, on n’a plus aucun recul dessus, ce qui fait que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Alors quand elle m’a dit que oui, le manuscrit était accepté, j’ai ressenti quelque chose d’assez indéfinissable. Je crois que j’étais avant tout soulagée de savoir que « j’avais été à la hauteur » et très émue, à titre personnel, de savoir que je l'avais touchée, elle.

    Maintenant, je suis un peu dans la même attente vis-à-vis du lecteur. Plus que l’éditeur, c’est lui que je veux atteindre par cette histoire. Et je doute qu’il me dise le soir même de la sortie ce qu’il en a pensé. Mais peut-être que certains pleureront, qui sait ?

     

    A.C. : Alors, voilà Isa, nous approchons de la fin de cet entretien. Je tenais vraiment à te remercier pour la sincérité de tes réponses. Elles ont permis, il me semble, de lever un voile sur l'écrivain que tu es, et sur la sensibilité de la personne qui se trouve derrière. Je te laisse, à présent, le mot de la fin.

    Broc en stock !Isa : Je tiens juste à rappeler que je serai à la librairie Neverland (Yvelines) ce samedi 25 septembre pour montrer ma solidarité à ce désir de maintenir des petites librairies dans des banlieues qui n'ont pas un accès facile à la culture. J'ai tenu à faire ce voyage parce que c'est quelque chose qui me tient vraiment à cœur ! Le témoignage de cette libraire m'a beaucoup touchée (allez jeter un coup d'œil sur son blog !). Je ne cherche pas particulièrement à vendre des Présumé Coupable (on n'en aura pas des centaines avec nous, de toute façon !), je voudrais juste avoir l'impression que ma présence a servi à quelque chose. La libraire a également mis en place une solution de prêt ou de contribution pour ceux qui ne peuvent pas venir, c'est une façon d'aider aussi. Mais je comprends qu'on n'ait pas forcément envie d'envoyer de l'argent au petit bonheur la chance. C'est pourquoi je vous propose de venir là-bas, si vous pouvez y acheter des livres (quels qu'ils soient) ce sera super ! Mais juste votre présence peut suffire à montrer aux banques que cette jeune femme passionnée par son travail n'est pas seule dans son combat, qu'elle peut être un placement intéressant (eh oui, faut parler le langage bancal... oups, bancaire !) s'ils ne la coulent pas maintenant. Je ne tiens pas à me montrer trop moraliste sur ce coup-là parce que je sais qu'on a tous nos soucis d'argent, nos vies, plein de choses à gérer... Mais si vous pouvez, essayez de vous manifester. Je trouve vraiment que sa vocation en vaut la peine !

    A.C. De Hænne

    Vos récents commentaires semblent indiquer que cet entretien vous a plu, et je m'en réjouis. Je vous remercie toutes et tous ! Intrigué par l'allusion d'Isa sur cette prochaine publication, j'ai découvert que le roman en question n'était autre qu'une trilogie que j'avais eue entre les mains du temps où je faisais partie du Comité de Lecture d'Argemmios. Comme j'ai beaucoup apprécié cette période, ça m'a donné envie de poser quelques questions supplémentaires à Isa. Nous nous sommes donc donné rendez-vous pour une prochaine interview. À très bientôt, donc... 

     

    « Isabelle Guso, découverte d'une jeune auteure (3/4)Les Utopiales (2) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Septembre 2010 à 00:33

    Passionnante interview! Merci merci merci! J'ai lu et adoré Présumé coupable. Mon billet paraîtra dimanche matin avec des liens vers ces interviews, bien sûr.

    Isabelle : moi aussi j'ai pleuré en lisant ton manuscrit (je n'étais pas dans le comité de lecture, mais j'ai eu la chance de le lire assez tôt quand même). Ce fut rebelote pour les larmes en lisant les deux textes finaux la semaine dernière. Bravo et merci!!! (5 jours!! Je n'en suis que plus admirative encore!)

    2
    Samedi 25 Septembre 2010 à 01:24
    IsaGuso

    Me voilà toute rouge pour la peine

    Merci pour ce commentaire (vivement l'article, c'est sympa d'y inclure le lien vers ce blog !). Merci à AC aussi d'être allé jusqu'au bout de cette longue entrevue virtuelle. Et merci à ceux qui ont pris la peine de la lire intégralement.

    Peut-être à... aujourd'hui (tiens, je ne devrais pas dormir, moi ?) pour certains !

    3
    Samedi 25 Septembre 2010 à 01:38

    Tout le plaisir était pour moi. Je suis heureux d'avoir pu partager cette rencontre (pourquoi tu as dit que c'était virtuel ?) avec un maximum de personnes.

    Bonne nuit et bon voyage à Neverland !

    Tu viendras nous narrer cette aventure, d'accord ?

    A.C.

    4
    Les-murmures
    Samedi 25 Septembre 2010 à 11:41

    Merci beaucoup pour cet entretien, tant A.C qu'IsaGuso.

    5
    Wicker_Man Profil de Wicker_Man
    Samedi 25 Septembre 2010 à 14:03

    Un grand merci à tous les deux pour cette mini-saga..!

    Et pour A.C., j'espère que tu renouvelleras ce type d'interview, j'aime beaucoup l'exercice.

    6
    Samedi 25 Septembre 2010 à 14:39

    Oui, j'ai deux ou trois idées qui me sont venues. Rien de fait encore, mais j'ai deux personnes déjà qui m'ont donné leur accord. Un auteur et un blogueur très connu. Désolé pour les mystères, mais comme rien n'est trop finalisé, je préfère attendre un peu avant de faire des annonces intempestives. Mon Everest serait François Angellier (présentateur producteur de l'émission Mauvais Genres, France Culture), mais je ne sais pas trop si ça serait possible, on verra, donc. Mais j'ai quand même eu beaucoup de chance d'initier cet exercice avec Flo (Lyonnes de la SF) et de le concrétiser avec Isa. A chaque fois, ça a été une expérience très enrichissante que je suis ravi d'avoir pu partager. Heureux aussi que ça ait pu toucher du monde.

    A.C.

    7
    Samedi 25 Septembre 2010 à 22:43

    Bravo à tous les deux !     Tout comme Wicker_Man , j'ai apprécié la mini saga, et je reviendrai lire les prochaines interviews.

    8
    Lundi 27 Septembre 2010 à 17:13

    Tout pareil que Sylcrea !

    Merci AC de Haenne, merci Isa !

    9
    Lundi 27 Septembre 2010 à 19:00

    Encore une fois, je suis enchanté que ça vous ai plu !

    A.C.

    10
    Wicker_Man Profil de Wicker_Man
    Mardi 28 Septembre 2010 à 10:46

    Tu sais, une bonne interview, c'est la rencontre de deux intelligences... Celle-ci est très bonne.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :