• Erik le viking - DVD

    Touché par la grâce d'une belle qu'il vient tout juste d'occire, un jeune Viking décide de convertir ses compagnons à plus de civilité. Mais c'est sans compter sur les mauvais penchants de ces farouches garçons...

     

    Erik the Viking (1989, 1h44), film suédois et britannique, réalisé par Terry Jones, avec Terry Jones, John Cleese, Mickey Rooney…

     

    Après l’épique et la classe, voici un autre genre de viking. En même temps, quand on donne les L'homme des jeuxclefs du camion à un ex-Monty Python, il ne faut s’étonner de rien. Avec Erik le viking, on a l’impression que Terry Jones s’est amusé à lister les différents clichés du genre et… à en explorer le contraire.

    Ainsi, alors que les membres de la tribu pillent, saccagent et violent à tour de bras, Erik disserte avec une jeune femme sur la nécessité de tout ça. Ne pourrait-on pas se passer du viol ? Au moins… Alors que les vikings se doivent d'être de bons marins, et leur chef un bon organisateur, voilà qu’Erik a bien du mal à répartir les rameurs, avant que le mal de mer ne s’en prenne à lui. On pourrait aussi parler des autres membres de l’expédition : du « foudre de guerre » et son père ; le roi de la future citée engloutie, mélomane à ses heures ; le missionnaire chrétien qui a bien du mal à prêcher, et les dieux du panthéon nordique… effrayants certes, mais pour une raison inhabituelle.

    Mais le génie de Terry Jones n’est pas dans l’accumulation de personnages, ni de gags, qui faisait parfois du tort aux films des Monty Python. En effet, en plus d’être drôle, Erik le viking regorge d’idées et de clins d’œil. Même si le scénario est plutôt simple, les représentants religieux se côtoient. De là à dire qu’ils arrivent à entrer en contact… L’affrontement entre Erik le repenti et un lugubre marchand d’armes symbolise à lui seul les obstacles qui se dressent sur la route de l’équipage pour triompher de l’obscurantisme. Autant dire que le film fait la part belle aux symboles, dont certains crèvent les yeux. Un pacifiste sollicite Odin. N’y a-t-il pas quelque chose qui cloche ? Certes, ne cherchons pas ici une source d’information mythologique. 

    Je ne connais pas bien la carrière de Terry Jones en solo. Mais il livre ici un très bon film, à mi-chemin entre l’absurde british des Monty Python et l'aventure sur fond de mythologie nordique. C’est dans les deux cas une œuvre riche, qu’on peut appréhender de bien des façons. Cependant, il a tendance à trainer sur la fin. On peut s’ennuyer devant la répétition de certains codes (qui a dit Monty Python ?). Mais moi j’aime bien ces vikings-là.

     

    Note :

     

     Les Murmures

     

    « Lunes d'encreSouthland Tales - DVD »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Juin 2011 à 21:46

    Ta chronique donne vraiment envie de le revoir, car ça fait si longtemps... Contrairement à celui-ci, Valhalla Rising ne reprend pas vraiment les archétypes des Vikings et des films de Viking. En effet, Refn, le réalisateur, n'aime pas les Vikings. Par contre, ici, même s'ils sont tournés en dérision, on voit que Jones les aime bien finalement. En ce qui concerne Jones, outre le fait qu'il ait joué le rôle de Dieu lui-même dans un des films de Dupontel, il serait pressenti pour adapter le roman écrit par Gaiman et Pratchett, De bons présages (pour plus de précisions, il faut écouter le podcast d'Elbakin sur les adapations).

    A.C.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :