• Diamond Dogs, par David Bowie

    A l'origine, Diamond Dogs devait être l'adaptation musicale de 1984 de George Orwell. Malheureusement, les héritiers de l'auteur en ont décidé autrement. Seulement voilà, personne n'est dupe, et le caméléon nous livre ici un album acide et désabusé dont il a le secret.

     

     

    Ondes sonores

     

     

     

    Réalisée par Guy Peellaert, la pochette de l’album de David Bowie annonce la Ondes sonorescouleur, tout en nous faisant regretter aujourd'hui la disparition des 33T. Diamond Dogs sera subversif, ou ne sera pas.

    Je ne saurais pas dire pourquoi, mais cet album résonne pour moi comme l’une des pièces maitresses de la carrière du britannique. Bien sûr, l’inventivité n’est pas à son summum. Ziggy est passé par là. Bien sûr, les expérimentations ne sont pas encore celles de la Trilogie Berlinoise. Mais voilà, Diamond Dogs a ce quelque chose de direct, de sulfureux. Quelque chose qui nous laisse penser que le spectre de Big Brother plane bel et bien et que sa moustache fournie est bien présente.

    En effet, Diamond Dogs devait être l’adaptation sonore du roman culte de George Orwell. Malheureusement, seuls 1984, la chanson, et Big Brother en témoignent concrètement. Mais le contenu ne laisse aucun doute –contenu probablement appuyé par ce qu’on croit connaitre du contexte de composition de l’album. Le monde que décrit David Bowie est apocalyptique et dictatorial. Les êtres y errent comme des âmes en peine. We are the dead !

    Je parle peu de musique, mais je vous laisserai juger par vous-même. Un album de David Bowie, c’est comme un film : ça se ressent, ça se vit. Et, surtout, ça mature et on y retourne.

     

    Note :

    « InaugurationRoi du matin, reine du jour, de Ian McDonald »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Janvier 2011 à 20:41
    Guillaume44

    C'est vrai que c'est un bon album.

    2
    Les-murmures
    Samedi 22 Janvier 2011 à 21:48

    Et encore, il est loin d'être celui que je préfère. Mais malgré tout, il a ce petit quelque chose en plus...

    3
    Samedi 22 Janvier 2011 à 23:44

    Par contre, cette affiche...

    A.C.

    4
    Les-murmures
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 01:00

    Oui, cette pochette est à l'origine d'un certain nombre de "problèmes".

    5
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 01:04

    Ah oui, je peux imaginer les bien-pensants sauter sur cette photo. Pour ma part, elle provoque en moi une réaction épidermique (en fait, je parle plus de la photo du chapô, oui, celle dont je me plaignais de ne pas voir en MP. Sic.)

    A.C.

    6
    Les-murmures
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 01:20

    Comme quoi, ce n'est pas pour rien que Bowie fait la couverture du numéro spéciale du monde diplomatique (titré Mauvais Genres). Il a quand même secoué les chaumières avec ses personnages. Nous sommes dans les années 70 malgré tout. On peut aimer, ou pas. Il fallait quand même oser.

    7
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 10:31

    Oui, je ne le nie absolument pas. Je t'ai juste exprimé (avec un français un peu aléatoire, mais j'étais fatigué ) ce que je ressentais.

    A.C.

    8
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 15:23
    Guillaume44

    A relier à une nouvelle de Greg Evan cette affiche ;)

    9
    Dimanche 23 Janvier 2011 à 16:59

    Nouvelle d'Egan elle-même à relier à un tableau de Fernand Khnopff, la Caresse (d'ailleurs le titre de la nouvelle)

    A.C. de Haenne

    10
    Les-murmures
    Lundi 24 Janvier 2011 à 10:58

    Aaaaah mais je connaissais pas tout ça ! Merci bien !

    11
    Lundi 24 Janvier 2011 à 18:09

    Mais avec le plus grand des plaisirs ! Le Blog de A.C. de Haenne est là pour ça, tu le sais.

    A.C.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :