• CONAN – Cinéma

    Pour Conan, le légendaire guerrier cimmérien, ce qui avait commencé comme une vengeance personnelle se mue en combat épique pour sauver Hyboria d'une puissance maléfique surnaturelle. Face à ses ennemis, aux terrifiantes créatures et aux épreuves d'exception qui l'attendent, Conan va peu à peu comprendre qu'il est l'ultime espoir d'un peuple...

     

    Conan The barbarian (2011, 2h), film américain réalisé par Marcus Nispel, avec Jason Momoa, Stephen Lang, Rachel Nichols…

     

    « Qui veut de la baston ? Vous madame ? Du scénario avec ? Vous n’y pensez pas quand même ! CONAN – CinémaCela fait longtemps que le stock est épuisé. Quoi ? Même un morceau invendable ? Bon. Mais je vous préviens, ce n’est pas un morceau de choix hein. Ne venez pas m’en faire le reproche une fois consommé. Il se mange, soyez sûre, mais accommodez le bien quand même. » 

    Voilà, en quelques lignes, comment on pourrait résumer cette nouvelle adaptation de la fresque d’Howard, culte pour un certain taulier de ce blog, presque trente ans après Schwarzenegger. Même s’il avait le mérite d’exister, on ne pouvait pas vraiment louer l’interprétation du gouverneur californien davantage présent en tant que Monsieur Univers qu’acteur. Ici, Marcus Nispel redonne un coût coup de jeune au barbare. L’adaptation profite des technologies et des goûts d’aujourd'hui en matière de film d’action. Pour autant, le rôle titre ressemble plus à un catcheur qui se veut acteur (comme un autre en son temps) qu’à un héros torturé. Les rôles principaux apparaissent bien lisses. Chacun répond aux codes du genre, sans apporter vraiment de subtilité ou de profondeur. Oh, certains seconds arrivent à apporter un peu de gaieté à tout ça. En revanche, même si on le voit relativement peu et bien qu’il ne participe pas vraiment à l’intrigue globale, saluons Ron Perlman, comme à son habitude, plutôt convaincant dans le rôle du gros bras paternel. Remarquez, je dis qu’il ne participe pas à l’intrigue, il est quand même le point de départ : les motivations de Conan ne sont-elles pas limitées (non, je n’ai pas dit que Conan était limité… pas à haute voix en tout cas) à sa vengeance ? A part celle-ci, que trouve-t-on ? Un méchant (lui aussi motivé par une histoire de vengeance d’ailleurs) qui veut contrôler un masque qui lui donnera la toute puissance, selon une vieille prophétie, assisté par une fille blafarde. Ah, si : les femmes barbares connaissaient la recette de l’épilation efficace ! Pas un poil sous les bras, pas une goûte de sueur, même en plein carnage l’épée à la main. Non mais, femme combattante mais femme d’abord… 

    Bref, si on met le cynisme de côté, avouons que les paysages sont souvent superbes, les combats plutôt dynamiques et parfois bien aidés par la 3D quand même (même si on s’en serait passé, cette fois encore). Ce Conan est plus moderne et de ce point de vue vaut bien les autres films pop corn. Certes. Mais il lui manque quand même ce souffle épique, suggéré ci et là, qui le ferait basculer dans une autre envergure.

     

    note :

     

    Les Murmures.

     

    « Green Lantern – CinémaCaptain America : First Avenger– Cinéma »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Août 2011 à 21:18

    De toute manière, fallaitpas à s'attendre à un chef d'oeuvre qui allait révolutionner le cinéma...

    A.C.

    2
    Vendredi 19 Août 2011 à 23:08

    "Ici, Marcus Nispel redonne un coût de jeune au barbare."

    Ho, le beau lapsus ! ^^

    Je pense qu'on regrettera tous que le script du premier opus (prévu pour être une franchise à la Jame Bond), trop brièvement passé entre les mains d'Oliver Stone, ait été autant haché quand de Laurentiis et consorts ont trouvé leur schwarzygueule. Problème : le premier rôle ne sait pas parler la langue ? On lui met 4 lignes de dialogues sur 2h de film, sans problème !

    Pour en revenir à la version 2011, je pense que je le verrai par nostalgie en court-circuitant mon cerveau à la bière. En attendant d'être déçu par le reboot de Red Sonja...

    3
    Samedi 20 Août 2011 à 09:32

    J'ai pourtant relu l'article de Les Murmures, et je n'ai même pas remarqué cette faute en forme de lapsus, très beau il est vrai...

    A.C.

    4
    Les-murmures
    Samedi 20 Août 2011 à 10:27

    *Part se cacher*

    5
    Samedi 20 Août 2011 à 15:42

    Un cou de jeune (taureau) aurait aussi fait l'affaire.

    6
    Jeudi 25 Août 2011 à 12:06

    Ca ne mange pas de pain... mais du pop corn quoi. Bref, divertissant mais encore un film qui va faire passer la fantasy pour rien grand chose... Dommage.

    7
    Les-murmures
    Vendredi 26 Août 2011 à 19:01

    Je fais figure de bisounours à côté de l'article de Lhisbei sur le film.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :