• American History X – DVD

    A travers l'histoire d'une famille américaine, ce film tente d'expliquer l'origine du racisme et de l'extrémisme aux Etats-Unis. Il raconte l'histoire de Derek qui, voulant venger la mort de son père, abattu par un dealer noir, a épousé les thèses racistes d'un groupuscule de militants d'extrême-droite et s'est mis au service de son leader, brutal théoricien prônant la suprématie de la race blanche. Ces théories le mèneront à commettre un double meurtre entrainant son jeune frère, Danny, dans la spirale de la haine...

     

    American History X (1998, 1h59), film américain de Tony Kaye, avec Edward Norton, Edward Furlong, Elliott Gould…

    American… est un film très dur, très violent autant dans le propos que dans la mise en scène. Tout Le défi Steampunkjeune, Danny vivait déjà dans un environnement où la discrimination était ordinaire. Ça allait de soi que les noirs et les immigrés de tout genre soient la cause de tous les problèmes de l’Amérique. Voire de tous leurs problèmes tout court. En compagnie de son frère et d’un groupe néo-nazi organisé autour d’un leader, Cam’, fort en parole, le jeune homme emprunte peu à peu la voie de l’extrémisme. Comme son frère avant lui qui a terminé en prison pour le meurtre de sang froid des jeunes noirs qui voulaient voler sa voiture. Loin de le repousser, cet épisode va motiver un peu plus Danny sur ce chemin. Plus il s’enfonce dans cette spirale, plus Derek tente d’en sortir lors de son séjour en prison. Le cheminement est loin d’être simple mais la fréquentation forcée de son collègue d’infortune à la laverie de la prison le change en profondeur. Or, une fois sortie de prison, Derek ne peut qu’observer les dégâts. D’abord de l’ambiance qui règne dans son ancien quartier où les relations entre blancs et noirs se dégradent encore un peu plus. Et puis sur sa famille, sa mère et son frère en tête, qui vit dans une misère monstre. Enfin sur lui, confronté à la légende fanatique créée autour de son personnage par ses anciens amis. Mais après tout, ils ont le temps de tout reconstruire. En principe.

    Ce film a vraiment une force que je ne retrouve pas souvent. D’abord, son objet n’est pas anodin. Tony Kaye n’épargne personne, mettant au même niveau tous les acteurs qui entretiennent cette haine. Même si on assiste davantage à la socialisation des jeunes néo-nazis au travers de leurs réunions, « actions », etc., c’est bien de la spirale de violence dont il est question ici. Car si elle est bien identifiée et manichéenne à l’extérieur, l’expérience de la prison fait prendre conscience à Derek qu’elle est aussi entre membres d’un même clan. Des blancs peuvent porter atteinte à des blancs. On imagine la réciproque vraie même si elle n’est pas mise en scène directement. Par ce biais, c’est tout le schéma de pensée de Derek qui est touchée. Ce n’est pas une question de couleur de peau. C’est autre chose, qui n’a rien à voir. Et il l’avoue lui-même, ce sont les idées prônées par Cameron qui l’ont détruit. Le processus psychologique qui fait que Derek change est bien développé, de même que la position ambigüe de Danny qui à la fois entretient cette haine au quotidien et qui continue d’admirer son frère.

    D’autre part, le film est servi par une réalisation solide. Construit en flashback, les scènes passées profitent du passage au N&B comme pour mieux souligner les oppositions entre les acteurs, à la manière du film La Haine, et pour distinguer ces deux périodes de la vie de Derek. Car les rares scènes familiales précédant le décès de son père sont bien en couleur. Par ailleurs, les scènes elles-mêmes regorgent de symboles. Je pense notamment à la croix gammée tatouée sur la poitrine de Derek, une première fois cachée/supprimée par le policier qui l’arrête, comme pour mieux désigner la source de son malheur, et cachée/supprimée par Derek même plus tard dans le film. A part ça, ce serait trop long de tous les citer.

     

    Note :

     

    Les Murmures.

     

    « Fantasy au Petit-Dej' : épisode N°92Salle 101, émission du 28 avril »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 11 Mai 2011 à 18:26

    Film qui m'avait beaucoup marqué à l'époque de sa sortie en salle et qui doit, surtout, à l'impressionnante interprétation de son acteur principal, Edward Norton.

    A.C.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Wicker_Man Profil de Wicker_Man
    Jeudi 12 Mai 2011 à 16:44

    Un authentique film coup-de-poing. Je n'ai que 4 ou 5 fois ressenti un tel malaise en sortant d'une projection (et la dernière fois, c'était pour "La Chute", sur les derniers jours d'Hitler).

    Un très grand film, à voir absolument...

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :