• Alien3 - DVD

    Après une nouvelle errance dans l'espace intersidéral, la navette d'Ellen Ripley subit une série d'avaries qui provoquent l'éjection de la cellule cryogénique. Après le crash de celle-ci sur la planète Fiorina 161, qui abrite un gigantesque complexe pénitencier où subsistent quelques dizaines de prisonniers, tous plus dangereux les uns que les autres...

    Alien3 (1992, 1h54), film américano-britannique de David Fincher, avec Sigourney Weaver, Lance Henriksen, Pete Postlethwaite...

    Reprenant l'approche du premier volet, c'est-à-dire le huis-clos, ceBroc en stock ! troisième opus renouvelle formidablement la saga initiée par Ridley Scott en 1979. On retrouve dans celui-ci des humains regroupés dans un espace clos et confrontés à une seule bestiole sanguinaire. Le film de David Fincher parvient à faire un film nerveux, brut, sans autres émotions que la peur. Bien qu'il renie ce film (refusant même qu'il apparaisse dans sa biographie officielle), le futur réalisateur de Seven et de Fight Club fait preuve d'une impressionnante maîtrise de la mise en scène, sublimant un scénario ciselé qui permet une montée en puissance de la tension.

    Sigourney Weaver, comme à chaque fois formidable, montre là une nouvelle facette de son personnage qui lui colle à la peau.

    note : 

    A.C. de Haenne


    « Green Zone - DVDInterview de Salvek (1/2) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Les-murmures
    Mardi 26 Octobre 2010 à 22:30

    Peut être mon préféré des trois. J'aime bcp le principe du huit clos et celui ci est particulièrement bien mené je trouve (même si, quelque part, je trouve que les rouages commençaient à être bien visibles...ou téléphonés...bref, je n'ai pas vraiment eu de surpise en regardant le film).

    2
    Mardi 26 Octobre 2010 à 23:28

    Sans trop spoiler, il y a quand même des éléments très originaux par rapport aux autres films. Même si, comme tu le dis, les rouages sont visibles car on sait que la bestiole va arriver. Il y a un rebondissement qui fait toute l'originalité de celui-ci. Je ne me souviens plus, quand je l'ai vu à l'époque au ciné, si je m'y attendais, ou pas. En tout cas, je l'ai revu avec un immense plaisir. Je tenais à le faire partager.

    A.C.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :