• Oui, nous venons tout juste de franchir le cap des 40.000 visiteurs ! Pas mal, non ?

    A.C. de Haenne


    8 commentaires
  • Comme vous le savez peut-être déjà (ou pas), le site Donnez de la voix avait donné une chance à l'un de mes textes d'être publié. C'était par ici que ça se passait...

    Salle 101

    L'originalité de leur entreprise, c'est de faire lire les textes qu'il choisissent pour qu'ils soient disponibles gratuitement en podcast. Après un petit moment de pause, c'est une nouvelle d'Anthony Boulanger (un auteur dont j'attends beaucoup de choses, mais je ne peux trop en dire pour le moment...) qui nous est proposée. Voici un lien direct vers le site de Donner de la Voix...

    Je vous souhaite une très bonne écoute ! N'hésitez surtout pas à laisser un petit commentaire, par ici, ou là-bas...

    A.C. de Haenne


    votre commentaire
  • Un petit billet pour vous annoncer la diffusion dans l'émission "A voix nue", sur France Culture, d'une série d'entretiens que Stanley Kubrick a accordé au critique de cinéma Michel Ciment. C'est tous les jours de la semaine dès 20h, mais si vous ne pouvez pas écouter l'émission en direct, faites chauffer le podcast !

    Plus d'infos sur le site d'ActuSF...

    A.C. de Haenne


    votre commentaire
  • Un grand moment de magie. Enjoy !


    4 commentaires
  • En ces temps d'apocalypse nucléaire imminente, il est de plus en plus urgent de se réjouir de chaque jour qui passe... Et voilà que ce blog franchit le cap des dix mois. Formidable ! Alors, quoi de mieux pour fêter ça que de s'offrir, comme à chaque fois, un dessin de Frazetta :

    Salle 101

     A.C. de Haenne


    votre commentaire
  • Si vous ne l'avez pas déjà fait, je vous invite de tout coeur à écouter la dernière émission de François Angellier, Mauvais Genres, qui était consacrée au studio de production cinématographique mythique, la Hammer !

    Et aussi pour vous annoncer que Xavier Mauméjean sera l'un des invités de la prochaine émission.

    A.C. de Haenne


    votre commentaire
  • Bonjour à toutes et à tous. Même si ça n'a absolument rien à voir avec la littérature et le cinéma de genre, je tenais tout de même à partager ce moment de bonheur avec vous : j'ai enfin acheté ma maison.

    La voici :

    Ondes sonores

    Ondes sonores

    Bien sûr, il y a pas mal de travail et je risque donc d'être (un peu) moins présent sur le Blog. Heureusement, Les Murmures sera là pour nous faire part de ses trouvailles culturelles. Bon, je ne pourrais jamais m'éloigner trop quand même...

    A.C. de Haenne


    15 commentaires
  • Me voilà donc pour vous offrir la fin de cette passionnante interview...


    Ondes sonoresA.C. de Haenne : Quel est ton plus beau souvenir lors d'une interview ?

     

    Raoul Abdaloff : Mélanie Fazi, sans doute, qui me regarde d’un oeil inquiet quand je commence par “Mélanie Fazi bonjour, vous êtes une femme et c’est bien”.

     

    A.C. : Et le pire ?

     

    R.A. : Le même.

     

    A.C. : As-tu eu des propositions de la part d'une radio nationale pour faire la même émission, ou une qui lui ressemble ?

     

    R.A. : Ah ah ah.

     

    A.C. : Qu'apprécies-tu dans le médium radiophonique ?

     

    R.A. : L’absence d’images. Le temps. Mais en fait, c’est un leurre. LaOndes sonores radio est aussi formatée que la télé. FPP va à contre-courant. Cette radio n’est pas commerciale et n’a pas de contraintes budgétaires (autres que survivre, années après années). On fonctionne sans publicité. La liberté est totale. Quel autre média peut se permettre d’offrir ça à l’heure actuelle ? On mesure mal à quel point les radios associatives sont utiles, de ce point de vue-là. Bordéliques, sans doute, médiocres en qualité sonore etc etc., mais libres. Et ça fait pas mal de différences.

     

    Ondes sonoresA.C. : Peux-tu nous donner un aperçu des conditions d'enregistrement de l'émission ?

     

    R.A. : Catastrophiques. Une table de mixage, trois ou quatre micros, un ordinateur, un iPod, le tout sur une table basse dans un minuscule bar à vin du 12ème arrondissement, à Paris, tous les mardi. Parfois, c’est miraculeux. Parfois, il n’y a personne. Parfois, il y a du monde, mais personne n’est venu pour l’émission et tout le monde s’en fout.

    Ondes sonores

     

    A.C. : As-tu un ou plusieurs scoop pour les lecteurs du Blog de A.C. de Hænne ?

     

    R.A. : Peu, très peu. Un truc sur Baroin, mais c’est trop énorme, ça peut nous péter à la gueule à tout moment. Rapport à ses cheveux. Non, n’insiste pas.

     

    A.C. : Avant de te laisser le mot de la fin, j'ai uneOndes sonores dernière question à te poser, Raoul : qu'est-ce que Jean-Paul Chevénement t'a fait ?

     

    R.A. : Jean-Didier Chevènement est mort. Et il a ressuscité. On en parlera encore dans deux mille ans. J’essaie d’être à l’avant-garde.

     

    A.C. : Et le mot de la fin est pour toi :

     

    R.A. : Indignez-vous. Non, je déconne. Retournez bosser.

     

    Je ne sais pas pour vous, mais moi j'ai beaucoup ri. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin. Cependant, ne soyez pas triste car vous pouvez toujours retrouver le grand, que dis-je, l'immense Raoul Abdaloff (ainsi que la famille Abdaloff au grand complet) en écoutant toutes les semaines l'excellente émission Salle 101. Et n'hésitez surtout pas à répondre au sondage, histoire de montrer à Raoul qu'on est nombreux à l'écouter religieusement professer ses... imbécilités ?

    A.C. de Haenne 

     

    P.S. : " - Camarade officier ! cria-t-il. Vous n'allez pas me conduire là ? Est-ce que je ne vous ai pas déjà tout dit ? Que voulez-vous savoir d'autre ? Il n'y a rien que je ne veuille vous confesser, rien ! Dites-moi seulement ce que vous voulez, je le confesserai tout de suite ! Ecrivez-le et je signerai n'importe quoi ! Pas la salle 101 !

    - Salle 101, répéta l'officier." 1984, George Orwell.


    10 commentaires
  • Avec un peu de retard, voilà enfin la deuxième partie de cette interview aussi passionnante que drôle...

     

    Ondes sonoresA.C. de Haenne : Il y a une question qui me brûle les lèvres depuis un petit moment. C'est à propos des Utopiales 2009. Tu nous avais annoncé avoir fait pas mal d'interviews. Or on a eu droit qu'à une seule d'entre elles, celle d'Oksanna et Gilles Prou. Sic. Pourquoi ?

     

    Raoul Abdaloff : Parce qu’elles ne sont pas toutes bonnes, tout bêtement. Et puis on en passe quelques unes par écrit pour le Cafard Cosmique. Celle d’Oksanna et Gilles Prou est une quasi blague. Je tenais à faire l’interview sans évoquer une seule fois le métier principal d’Oksanna. Et ce n’est pas facile. Gilles Prou n’arrête pas de tendre des perches pour que j’en parle. Mais non, j’ai tenu bon.

     

    A.C. : Je sais aussi que tu étais à la dernière édition duOndes sonores festival. Je t'y ai vu, mais je n'ai pas osé t'aborder pour te remercier (je te jure que j'y ai pensé, mais j'ai eu peur que ça fasse un peu trop midinette). Y as-tu fait de nouvelles interviews ?

     

    R.A. : C’est dommage, on aurait pu boire un café (les membres de la Salle 101 sont straightedges, ils ne boivent pas d’alcool et ne jurent pas). J’ai interviewé Scott Westerfield, oui. Le résultat audio était très mauvais, mais ce que disait le bonhomme valait le détour, alors on l’a passé sur le site du Cafard Cosmique.

     

    A.C. : Si oui, aurons nous la chance de les entendre bientôt ?

     

    R.A. : La lire, donc.

     

    A.C. : Personnellement, j'écoute la Salle 101 à l'usine. Sais-tu dans quelles conditions les gens vous écoutent ? As-tu des retours à ce propos ? 

    Ondes sonores

    R.A. : Non, je l’ignore. Pour le savoir, il faudrait faire une enquête, FPP n’en a pas les moyens. J’ai peu de retours. Quelques auditeurs nous suivent fidèlement et nous le signalent, mais ils se comptent sur les doigts d’une main de lépreux.

     

    Ondes sonoresA.C. : Sais-tu combien d'auditeurs écoutent le Salle 101 ?

     

    R.A. : Non. Pour le savoir, il faut donner beaucoup d’argent à Médiamétrie, et FPP n’a pas beaucoup d’argent. Si j’étais doué en informatique, je pourrais te dire combien de personnes téléchargent l’émission sur le site, mais je ne suis pas doué en informatique. Sans doute très peu de monde, de toute façon.

     

    A.C. : Quel est ton plus beau souvenir lors d'une interview ?

     

    Et voilà. Suite et fin, si je ne suis pas emporté par une avalanche, demain...


    15 commentaires
  • Vous l'attendiez toutes et tous, l'interview exclusive de l'un des animateurs de la Salle 101, le célèbre Raoul Abdaloff, arrive enfin sur le Blog de A.C. de Haenne. Et je peux vous dire que ça décoiffe ! Jugez plutôt... 

     

    Ondes sonoresA.C. de Haenne : Bonjour Raoul, peux-tu nous faire une rapide présentation de la famille Abdaloff ?

     

    Raoul Abdaloff : Je peux. C’est une entité mal définie. Au départ, il y en avait deux, Alfred et Raoul. Les fondateurs, en quelque sorte. Puis, il y a eu Alice. Et puis d’autres encore, Jules, Charlotte. Certains sont partis, d’autres sont arrivés. C’est assez fluctuant, somme toute. C’est bien.

     

    A.C. : Et toi, Raoul, qui es-tu ?

     

    R.A. : Je ne suis pas sûr de comprendre la question.

     

    A.C. : J'ai cru comprendre en écoutant la Salle 101 que tu avais une formation scientifique. Qu'est-ce qui t'a amené vers la littérature ?

     

    R.A. : Non, c’est faux, je dis ça pour me la péter. Alfred a un DEUG enOndes sonores sciences. Moi j’ai un BTS en photographie, ça n’a rien à voir. La littérature, c’est une vieille histoire. Ma maman m’a collé du Lovecraft et du Tolkien quand j’étais en CM2. Au collège et au lycée, j’avais des copains lecteurs. J’ai suivi leurs conseils. Ça allait d’Asimov à Debord. Après, il a fallu que je me débrouille tout seul. Sinon, les autres animateurs sont plutôt de formation littéraire, à part Jules, qui maîtrise les arcanes de l’informatique (mais qui s’envoie un ou deux livres par semaine).

     

    A.C. : Et pourquoi la littérature de genre, tout particulièrement la science-fiction ?

     

    R.A. : Maman. Sinon, je ne sais pas. Sans doute parce que le genre sollicite plus l’imagination. Ou pas. Je ne sais pas trop comment répondre à ça. La réponse la plus honnête : “parce que j’aimais ça et que le reste m’emmerdait”.

     

    Ondes sonoresA.C. : Si j'ai bien tout compris, le nom de l'émission, Salle 101, vient du roman de George Orwell, 1984. Je l'ai pourtant lu deux fois, et je ne parviens pas à resituer le contexte. Peux-tu nous éclairer sur ce point ?

     

    R.A. : Relis-le une troisième fois. Je t’assure que c’est évident. Et puis 1984 mérite d’être lu trois fois.

     

    A.C. : L'humour grinçant est l'une des caractéristiques de la Salle 101. Est-ce que cela t'a déjà causé des problèmes (vu le nombre de personnes que tu cites et que tu dénigres...) ?

     

    R.A. : Aucun. Mais c’est parce que personne n’écoute cette émission, ça aide. Sinon, on reste dans la limite de la légalité. Par exemple, on ne peut pas dire “Je chie sur la police”, à l’antenne, c’est interdit et passible de plein de trucs pénibles pour nous comme pour la radio. Mais on peut tourner ça autrement, comme “Applaudissons l’efficacité de nos amis policiers qui viennent, avec humanité et coeur, d’expulser un squat dans le 20ème”.

     

    A.C. : Il y a une question qui me brûle les lèvres depuis un petit moment. C'est à propos des Utopiales 2009. Tu nous avais annoncé avoir fait pas mal d'interviews. Or on a eu droit qu'à une seule d'entre elles, celle d'Oksanna et Gilles Prou. Sic. Pourquoi ?

     

    Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. La suite, c'est promis (à moins d'un tremblement de terre de magnitude supérieur à 5 sur l'echelle de Richter), arrive dès demain.

    A.C. de Haenne


    9 commentaires
  • Quel sera donc le prochain interviewé du Blog de A.C. de Haenne ?

    La réponse est : ici !

    La première partie, dès vendredi.

    A.C. de Haenne


    5 commentaires
  • Eh oui, car demain, j'annonce qui sera le prochain interviewé du Blog de A.C. de Haenne. Pour donner un indice, je pourrais dire que depuis la création de ce blog, j'ai réussi à alterner les podcasts et les auteurs. Si vous cherchez dans quelle catégorie se situait la dernière personne, vous trouverez peut-être la prochaine. En plus, vous savez déjà qu'elle a un rapport plus ou moins direct avec 1984 d'Orwell. 

    Si vous êtes assez fort, vous gagnerez quand même toute mon estime, ce qui n'est pas si mal...

    Bonne chance et à demain pour la réponse.

    A.C. de Haenne


    4 commentaires
  • Juste un petit billet pour vous annoncer une petite surprise que je vous réserve pour le début du mois de mars. Pour ceux qui aiment jouer, je peux vous dire que ça a un rapport (lointain, mais réel) avec l'oeuvre la plus connue de George Orwell...

    A très bientôt !

    A.C. de Haenne


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique