• Jack Crow est un chasseur de vampires. Après avoir vu ses parents succomber à l'un d'entre eux, Crow a consacré sa vie à les chasser. A la demande du cardinal Alba, émissaire du Vatican, Crow et ses hommes partent au Nouveau-Mexique pour détecter les nids de vampires et de les détruire. Apres un nettoyage dans une ferme infestée, ils se font attaquer par le grand maitre des vampires, Valek...

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • Du moment qu'on est conscient de regarder un navet inter-galactique, il est bon parfois de s'en délecter. Samedi dernier, je me suis dit : quitte à me faire un nanar, autant m'en faire deux. Je n'ai pas été déçu : scénario sans queue ni tête ou perclus d'invraisemblances, acteurs qui jouent aussi bien qu'une paire de chaussettes, humour aussi subtil qu'un journal télévisé de Jean-Pierre Pernaud... Et puis, parfois, on a de bonnes surprises...

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Le jeune Victor Frankenstein étudie à Ingolstadt, en Suisse, sa patrie. Mais très vite il s'y sent à l'étroit et il décide de rejoindre une prestigieuse université à Oxford, afin d'y poursuivre des études plus poussées. C'est là qu'il fait la connaissance d'un jeune idéaliste athée, Percy Bysshe Shelley. A la suite d'un scandale, ils sont renvoyés de l'université et se retrouvent à Londres. Après la mort de sa soeur, puis de son père, restés en Suisse, Frankenstein ne désire qu'une chose : poursuivre ses expériences sur l'électricité et sur la mort...

    Lire la suite...


    2 commentaires
  •  

    Est-ce que la démarche de se faire lire, que ce soit pour des écrits ou pour le blog, est facile pour vous ?

     

    A.C. : Au début, je dois avouer que ce n'était pas évident. Se confronter au regard des autres était Ondes sonoresstressant. Et puis, rapidement, je me suis rendu compte que c'était pour ça que j'écrivais. Avoir un retour, bon ou mauvais, sur mon travail me fait progresser. Mais quand en plus, on te dit avoir pris du plaisir en lisant ta prose, ça c'est bon. À présent, être lu est vraiment un plaisir immense.

     

    Et toi, comment vis-tu ce passage obligé de l'écriture ?

     

    L.M. : Avec beaucoup de mal j’avoue. Autant, pour le blog ça va. Pour l’université plus ou moins même s’il y a toujours une appréhension. Par contre, pour tout ce qui touche à l’art, c’est plus complexe. C’est probablement pour ça que rien de ce que je fais ne se développe réellement.

     

    Des projets d’évolution pour Le Blog d’A.C. de Hænne ?

     

    A.C. : Disons que mon projet de rénovation de maison risque de pas mal me prendre le peu de temps que je pouvais consacrer au blog. Bien sûr, il me sera totalement impossible d'abandonner la rédaction d'articles (cinéma et livres), mais ma contribution se trouvera réduite. Je compte sur toi et sur nos lecteurs pour faire en sorte de rendre ce blog aussi vivant que possible. Donc, dans un premier temps (disons, jusqu'en septembre environ), et pour répondre à ta question, je dirais « non, pas d'évolution ». Ensuite, on verra...

     

    Toi, tu as des idées à développer ?

     

    L.M. : Des idées, j’en ai toujours plein ! Perso, je rêve d’un podcast. Mais un jour ça me prendra, et j’en ferai un. Ça sera probablement éphémère et les voyants seront Ondes sonoresau rouge. Court et intense comme un album des Stooges. Ça sera beau.

     

    A.C de Hænne : Les Murmures, j'aimerais savoir pour quelles raisons tu aimes écrire sur le Blog ? Qu'est-ce que ça t'apporte ? Et qu’est ce qui te plait encore aujourd'hui ?

     

    L.M : J’aime toujours écrire sur le Blog ! Mais tu avais dû en parler sur steampunk-fr, et j’ai accroché. L’ambiance générale, l’envie de découvrir des trucs. Le besoin de lire autre chose que mon quotidien. Du changement, c’est surement ça que je trouvais. Du changement et de l’ouverture d’esprit. Ce n’est pas si courant.

    Après, j’avoue m’être posé la question assez souvent : est ce que je fais un blog à moi ou pas ? En même temps, je n’avais ni le temps ni le courage de créer quelque chose. J’avais déjà des tas de projets qui me prenaient du temps (une asso notamment). Alors, quand tu m’as proposé de m’associer à toi, je n’ai pas hésité. Et je ne le regrette pas bien sûr même si c’est frustrant. Je ne peux pas accorder autant de temps que je voudrais/devrais à mon style d’écriture. J’ai l’habitude de reprendre un texte de nombreuses fois avant de le présenter. Mais je n’arrive pas à concevoir le blog ou mes écrits de cette manière. Pour moi, cela doit rester spontané. Ça doit sortir comme ça vient.

     

    Un dernier mot à nos lecteurs ? Ou un « merci à tous et toutes pour votre assiduité et vos commentaires » est satisfaisant ?

     

    A.C. : Un dernier mot ? Lisez beaucoup et allez au cinéma !

     

    L.M : C’est les Lyonnes qui disent ça non ? Moi je citerais bien Pink Floyd pour le coup…Together we stand, divided we fall. Et puis…comme dirait la chanson…La jeunesse emmerde le front national. Moi aussi.

    Ondes sonores

     

    Voilà, nous sommes à la fin de cette interview croisée. J'espère que vous aurez pris autant de plaisir que moi à le suivre. Et je remercie bien sûr A.C de m'avoir fait une petite place et de s'être prêté à mes questions curieuses (ou de curieux, allez savoir).

    Alors, à bientôt pour de nouvelles aventures ! N'hésitez pas à les enrichir de vos commentaires et, surtout, participez aux sondages ! Ils nous sont précieux.

    Les Murmures.


    7 commentaires
  • La suite comme promis :

     

    Est-ce qu’il y a un auteur qui ne vous a jamais déçu ?

     

    Ondes sonoresA.C. : Ouh là ! Encore une question ardue ! Pour que la réponse soit valable, je dois parler de l'auteur que j'ai le plus lu. Terry Pratchett. Même si c'est parfois inégal, c'est quand même du très très bon (même lorsqu'il lorgne sur la SF, comme avec Strate-à-Gemme). Outre la fameuse série du Disque-Monde, sa trilogie des Gnomes est aussi excellente.

     

    L.M. : J’ai déjà parlé d’Arthur Rimbaud ? Mais pour rester en littérature, Boris Vian, sans hésiter.

     

    Êtes-vous souvent au contact de livres et de l’écriture au quotidien ?

     

    A.C. : Oui. Tous les jours, je lis, et j'écris. Des critiques beaucoup. Pour le blog bien sûr, mais aussi sur la Yozone, et depuis peu pour le fanzine Présences d'esprits. En ce qui concerne la fiction, c'est malheureusement le parent pauvre de mon écriture. J'ai un boulot assez physique, qui me pompe pas mal d'énergie... J'aimerais pouvoir m'y consacrer totalement...

     

    L.M. : Pour le coup ma réponse sera courte et contenue dans une seule phrase : j’écris une thèse. Au sens propre du terme. Je nourris l’ambition intérieure de remplacer le Docteur Laurent ! Sinon effectivement, j’écris beaucoup, dans un registre universitaire comme pour moi. J’ai écrit pas mal de « poésie » et paroles de chanson, des nouvelles aussi un peu. Mais je n’étais pas assez patient. C’est mon côté punk à moi. Peut-être pour ça que je préférais la musique. Ça gêne personne si tu renverses des verres en chantant des hits punks rock. C’est raté pour la réponse concise on dirait.

     

    Si vous ne deviez choisir qu’un personnage emblématique de la Culture Mauvais Genre ?

     

    A.C. : Oh, la question difficile que voilà ! Puisque tu ne me demandes pas obligatoirement un Ondes sonorespersonnage fictif, je te dirais François Angellier, producteur-animateur de la fameuse émission Mauvais Genres, sur France Culture.

     

    Et toi, aurais-tu un nom à donner ?

     

    L.M. : J’ai oublié de le citer dans ce qui m’a amené à la Culture Mauvais Genres. Mais assurément, il en est le responsable. Arthur Rimbaud ! Dans le genre, je fais ce qu’il me plait, et je suis un génie, et vous me faites chier. C’est un mythe pour moi.

     

    Votre top 5 ?

     

    A.C. : Sans hésiter :

     

    1. Fafhrd et le Souricier Gris (je sais, ils sont deux...)  
    2.   Sherlock Holmes  
    3. Conan le Cimmérien
    4.  Willow
    5.   Cobra

     

    L.M. : Beaucoup plus dur pour moi…je suis pas sûr de réussir à ne caser que des personnages de Ondes sonoresfiction. Mais voici 5 personnages qui m’ont fait rêver/fantasmer ou qui m’ont donné envie de coller un coup de chaussure coquée dans la fourmilière.

     

    1. Arthur Rimbaud (c’est un roman à lui tout seul ce type)
    2. David Bowie le caméléon ex aequo avec Iggy Pop l’iguane
    3. Arsène Lupin
    4. Snake Plisken
    5. Cobra aussi tiens

     

    Je m’arrête là, mais cette liste peut changer dans 10 minutes. C’est drôle, j’ai du mal à personnifier les romans, à en dégager un personnage particulier.

     

    Est-ce que vous avez des projets actuels, artistiques ou autres ?

     

    A.C. : Au niveau de l'écriture, toujours un paquet de projets de nouvelles et de romans en cours. Toujours aussi peu de temps pour les mener à bien. Sinon, au niveau personnel, 2011 est l'année de l'achat d'une maison à rénover. Donc, beaucoup de boulot en perspective...

     

    L.M. : Je termine une nouvelle uchronique. D’ailleurs, je pense que je vais chercher des relecteurs quand je serai satisfait du « premier » jet. Ensuite, j’aimerais réécrire une vielle nouvelle SF post apocalyptique que j’avais écrit il y a…presque dix ans maintenant. J’étais donc très jeune, et j’écrivais encore plus mal que maintenant. Mais il y avait de bonnes idées. Je participe au développement de la communauté steampunk francophone. J’espère qu’on pourra présenter des choses bientôt. Et puis, j’ai une thèse à écrire quand même…j’ai de quoi faire donc. Et le blog bien sûr !

     

    Ça fait longtemps que vous écrivez ?

     

    A.C. : Que j'écris tous les jours, ça va faire six ans et demi !

     

    L.M. : j’ai retrouvé un texte de moi, il datait de 1997. J’avais donc dix ans…mais je me suis remis à écrire régulièrement (beaucoup de chansons puisque je fréquentais beaucoup la scène alternative locale) en fac. En gros.

     

    Quels sont vos supports fétiches ?

     

    A.C. : Aucun. En fait, je préfère quand je travaille avec un stylo. Mais j'écris mieux à l'ordinateur. Mes Ondes sonoresidées sortent mieux.

     

    L.M. : Je suis heureux avec une platine vinyle, un cahier, un crayon, et une bonne bouteille de n’importe quoi tant que c’est bon.

     

    Ça vous est arrivé de faire un film ou de participer à un tournage ?

     

    A.C. : Non.

     

    L.M. : Oui, j’ai souvent été figurant au lycée, et j’ai touché au montage. Mais, pour me répéter, je touche surtout ma bille en mixage audio et à la programmation musicale (j’ai un projet musical en stand by où je bidouille un peu).

     

    Est-ce que parmi les personnages que vous avez pu développer, certains vous tiennent à cœur tout particulièrement ?

     

    A.C. : Oui, il y en a deux, qui font partie de deux univers différents : Aøk et Alex.

     

    L.M. : j’avoue que je commence à tenir à Valer. Mais c’est bien le seul.

     

    Vous diriez qu’ils sont une facette de vous même ?

     

    A.C. : Oui. Enfin, des parties fantasmées de moi-même. L'un pour la partie physique, l'autre parce qu'il est une idéalisation de mon intellect.

     

    L.M. : Complètement ! Après, Valer, ou Les Murmures, ce sont deux faces d’une même pièce. A Ondes sonoresl’origine, Les Murmures de Valer devait être un projet multi-supports. Il se trouve que pour l’instant l’un se développe plus que l’autre. Mais je ne perds pas espoir.

     

     

    Est-ce que la démarche de se faire lire, que ce soit pour des écrits ou pour le blog, est facile pour vous ?

     

    La suite, demain ! 


    votre commentaire