• Prévue d'assez longue date, ma rencontre avec les Lyonnes (et toutFantasy au Petit-Déjeuner particulièrement Flo, avec qui j'ai noué une grande amitié via le net...) aux Utopiales a manqué ne pas se faire. Déjà, ma propension à ne pas oser aller vers les gens que je ne connais pas de visu (en effet, de Flo, je ne connaissais que cette Photo où on ne voit pas vraiment son visage...) m'a joué des tours. Dès mon premier jour de festival, j'ai bien repéré une femme qui aurait pu correspondre à la description. Mais je ne l'ai pas abordée...

    Deuxième jour, idem.

    Fantasy au Petit-DéjeunerLe troisième et dernier jour, grâce à des renseignements pris auprès de Lhisbei (merci du fond du coeur !), je me lance et j'aborde la femme que j'avais repérée dès le début (eh oui...), en pleine discussion. Je m'excuse de déranger, me présente et, Ô bonheur, c'est bien Flo, des Lyonnes de la SF ! Elle était en train de parler avec Alice (l'autre Lyonne) et l'auteure italienne Adriana Lorusso (eh oui, c'est aussi ça les Utopiales...) !

    Et donc, on peut enfin discuter un peu avec les Lyonnes. Bon, un peu parce qu'autant elles que moi étions sur le départ. Eh oui, ça s'est fait quand même, mais juste sur le fil !

    Pour tout dire, Flo et Alice sont des femmes très sympathiques et dynamiques. Elles ont eu le temps de me donner des scoops mais, chut ! c'est un secret...

    A.C. de Haenne


    5 commentaires
  • A la suite d'une avarie, le vaisseau Prometheus s'écrase sur une planète inconnue. Reprenant ses esprits, le lieutenant Centauri se rend compte que le prisonnier, que son unité était sensée convoyer à bon port, est en train de de leur tirer dessus. Sur cette planète hostile, aride et désertique, une impressionnante course-poursuite commence...

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • Oui, ça fait six mois maintenant que je tiens ce blog avec toujours autant de bonheur. Bon, parfois, j'avoue devoir me mettre un peu en retrait pour cause de vie de famille, ou parce que la fatigue accumulée pendant mes heures de labeur quotidien ne me laisse pas l'énergie nécessaire pour écrire des articles d'assez bonne qualité. Je suis heureux de cette petite communauté qui s'est formée autour de ce blog. Je suis ravi de lire tous vos commentaires qui me donnent un retour sur mon travail. 

    Et, comme chaque moi, je vous offre un petit Frazetta qui a un lien avec mes acquisitions utopialesques :

    Fantasy au Petit-Déjeuner

    Merci à vous tous !

    A.C. de Haenne


    5 commentaires
  • A cause de l'immense talent du vedettariat créé autour d'un auteur tel queFantasy au Petit-Déjeuner Bernard W. (inutile de participer à d'avantage de publicité), les séances de dédicaces s'apparentent parfois à des attroupements dignes d'évènements messianiques ou bien encore à des rassemblements moutonniers plus ou moins mercantiles...

    Quoi qu'il en soit, lors d'une de ces fameuses séances de dédicaces dudit Bernard W., le salon du livre s'est retrouvé traversé par une impressionnante cohorte presque humaine, très dense et quasiment impénétrable. Il fallait savoir jouer des coudes, faire retentir sa plus grosse voix pour se faire entendre. Malgré ma carrure, à chacune de mes tentatives, j'éprouvais les plus grandes difficultés pour traverser ce mur humain presque aussi hermétique qu'un discours de philosophe.

    Voilà pour le décor de ce salon du livre surchauffé et scindé en deux, véritable caverne d'Ali Baba du roman de genre, avec une grande majorité de livres de SF et de Fantasy.

    Alors que j'étais à la recherche de l'un d'entre eux (Lequel ? Je n'en sais strictement rien, et vous allez comprendre pourquoi...), priant je ne sais quel Dieu de ne pas avoir à traverser la muraille pour avoir à le trouver, mon regard s'est trouvé attiré vers les tables derrière lesquelles étaient placés les auteurs. A cet instant précis, mon cerveau met plusieurs fractions de secondes avant de connecter et de comprendre que l'auteur mondialement connu, tant de fois primé, et qui a vendu quelques millions de volumes, cet auteur qui est Fantasy au Petit-Déjeunerlà, tout seul, n'est autre que... China Miéville !

    Instantanément, j'oublie le but de ma recherche pour me précipiter vers la table où sont étalés les livres de l'un des auteurs les plus emblématiques de l'imaginaire actuel, à mon sens tout du moins.

    Là, j'ai une nouvelle bonne surprise : non seulement China Miéville parle un français plus que correct (j'avais cru comprendre le contraire je ne sais plus où...), mais en plus il s'agit d'une personne tout à fait affable, qui sait se rendre aussi disponible que proche des gens.

    Nous voilà donc discutant pendant un  peu plus d'un quart d'heure. Après lui avoir dit tout le bien que je pensais de son premier roman paru en France, Perdido Street Station, je lui demande de me conseiller son roman récent qu'il préfère. Sans m'interdire Lombres, son tout dernier par chez nous, il m'informe qu'il s'agit plutôt d'un livre destiné à la jeunesse. Je le prends quand même, afin de l'offrir. Ensuite, China Miéville me laisse le choix entre Les Scarifiés et Le Concile de Fer. Il m'apprend que le premier est le plusFantasy au Petit-Déjeuner populaire (entendez : celui qui se vend le mieux !), tandis que le second à sa préférence. Je prends donc ce dernier.

    Après la dédicace, je lui demande ce qu'il a pensé du mouvement social qui s'est déroulé ces dernières semaines dans l'hexagone. Connaissant ses opinions politiques (très proches des miennes, mais ceci n'est pas le propos de ce blog ), je savais pertinemment que ce sujet l'intéresserait. Je ne me doutais pas à quel point...

    En effet, après m'avoir exprimé son intérêt pour ce qui se passe en France, il m'a fait part des manifestations spontanées (pour l'anecdote, je suis très fier de lui avoir proposé ce dernier mot qu'il cherchait, demandant conseil à son voisin, le romancier et traducteur Lionel Davoust) qui ont rassemblé près de 5.000 personnes dans le centre de Londres. J'ai apprécié son enthousiasme et sa sincérité quand il a évoqué cet évènement qui lui tenait vraiment à coeur.

    Bref, quinze minutes d'un bonheur intense, une parenthèse enchantée à jamais gravée dans ma mémoire. Rien que pour cette rencontre, je savais déjà que les Utopiales 2010 étaient une bonne édition !

    A.C. de Haenne

    P.S. : Merci Monsieur W. !


    13 commentaires
  • Comme cela me semblait trop fastidieux de trouver les couvertures de tous les achats que j'ai faits aux Utopiales, j'ai eu l'idée de prendre une photo de mes acquisitions. Voilà ce que cela donne, pour les livres achetés neufs, et dédicacés par les auteurs :

    Fantasy au Petit-Déjeuner

    Et en ce qui concerne les livres d'occasion, gagnés notamment grâce à la loterie cosmique organisée par les membres du club Présence d'Esprits :

    utopiales

    Pour le livre d'Andrevon aux éditions Néo (j'aurai l'occasion d'en reparler...), c'est grâce à un don de Jean-Claude Dunyach (que je remercie ici) !

    Pour être complet, voici les livres que j'ai offerts aux amis qui m'hébergeaient pendant mon séjour :

    Fantasy au Petit-DéjeunerFantasy au Petit-Déjeuner

     

     

     

     

     

    Total de mes dépenses pendant ce week-end : 138,50€ ! (et encore, j'ai fait attention...)

    A.C. de Haenne


    6 commentaires